Le DG de Facebook, Mark Zuckerberg. REUTERS/Shu Zhang

Facebook veut que vous puissiez poster les vidéos que vous voulez sur sa plateforme, sans craindre de les voir supprimées parce que vous n'avez pas les droits de la musique.

Le réseau social serait en train de négocier les droits de chansons auprès de labels et maisons de disque pour des contrats s'élevant à des centaines de millions d'euros, a rapporté Bloomberg selon plusieurs sources proche du dossier, mardi 5 septembre 2017. 

A ce jour, la loi interdit aux internautes de poster des vidéos qui utilisent des musiques dont ils n'ont pas les droits — par exemple, un diaporama de vos vacances avec des transitions pailletées sur fond de Ed Sheeran que vous posteriez sur votre profil serait retiré de la plateforme.

Facebook a donc deux choix :

  • créer un outil qui reconnaît les musiques utilisées et automatiser la suppression des vidéos (ce qui prendrait deux ans, d'après Bloomberg),
  • ou négocier un partenariat financier avec les maisons de disque afin que vous puissiez continuer à poster des vidéos avec des chansons d'Ed Sheeran.

La deuxième option a l'avantage de faire à la fois plaisir aux utilisateurs de Facebook et d'être la plus rapide. De quoi plaire à Mark Zuckerberg, qui n'a pas de temps à perdre.

Cela fait déjà plusieurs années que le DG de Facebook parle de son réseau social comme "video first". Celle-ci est d'ailleurs favorisée par l'algorithme secret du groupe, qui choisit quel genre de contenu s'affichera en haut de votre fil d'actualité. En pratique, une vidéo a plus de chance de remonter qu'une image ou un statut avec uniquement du texte.

Le 10 août dernier, Facebook a aussi lancé officiellement son assaut contre la télévision "traditionnelle" avec Watch, sa plateforme vidéo qui ressemble à YouTube, dédiée à ses productions originales.

Le groupe se dit par ailleurs prêt à dépenser jusqu'à 3 millions de dollars par épisode de série, afin de sortir du lot dans la bataille pour devenir le nouvel Hollywood dans laquelle se sont engagés les plus grands géants du web comme Apple, Netflix ou encore YouTube. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Facebook lance officiellement son assaut contre la télévision et YouTube