Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, durant son tour des États-Unis, en 2017. Facebook

  • Facebook a dépensé 7,3 millions de dollars en frais de sécurité pour son PDG, Mark Zuckerberg, en 2017.
  • Ce coût était 50% plus élevé que l'année précédente, et a servi durant son expédition à travers les 50 états des États-Unis. 
  • Dans le même temps, le réseau social a dépensé plus de 1,5 million de dollars en voyages en jets privés de son dirigeant de 33 ans. 

Veiller sur Mark Zuckerberg a un certain coût. 

En 2017, Facebook a dépensé la somme de 7,3 millions de dollars en frais de sécurité personnelle pour son PDG, soit une augmentation de 50% du budget par rapport à l'année précédente.

Cette augmentation majeure coïncide avec le tour des États-Unis de Mark Zuckerberg, qui s'était donné pour mission de visiter chacun des états du pays. Les 7,327 millions de dollars dépensés pour assurer sa sécurité tout au long de l'année sont passés de 4,891 millions dollars en 2016 à 4.256 millions de dollars en 2015. 

Ses frais de voyage ont également bondi, comme on pouvait s'y attendre: en 2017, Facebook a investi 1,5 million de dollars en jets privés pour son dirigeant de 33 ans, 75% de plus que la facture de 870.000 dollars en 2016. 

Ces chiffres, qui offrent un aperçu des nombreux coûts et de la logistique requise pour veiller sur l'une des plus puissantes figures de l'industrie de la tech, ont été dévoilés vendredi 13 avril 2018 dans une sollicitation de procuration de Facebook, avant son assemblée générale, prévue le 31 mai 2018.

Zuckerberg avait un salaire d'un dollar en 2017, a contrario de la directrice des opérations, Sheryl Sandberg, payée 805.000 dollars ou du chef de produit, Chris Cox, rémunéré 720.000 dollars. Mais il est loin d'être à court d'argent: Forbes a évalué sa fortune à un peu moins de 66 milliards de dollars.

Les frais destinés à sa protection personnelle et à ses vols privés sont techniquement considérés comme une indemnisation, ce qui signifie que ses frais totaux d'indemnisation sont estimés à 8,852 millions de dollars. 

Dans le document, Facebook justifie ces frais de sécurité élevés en raison de la "haute visibilité de notre société", et mentionne "des menaces spécifiques à sa sécurité, découlant directement de son poste". 

"Ces mesures sont requises pour l'intérêt de la société, en raison de l'importance de M. Zuckerberg pour Facebook, et nous pensons que ces coûts, couvrant l'intégralité du programme de sécurité, sont légitimes et nécessaires. Nous avons payé pour l'approvisionnement initial, les installations et la maintenance des services de sécurité dans les résidences personnelles de M. Zuckerberg, et nous payons un coût annuel pour sa sécurité personnelle", indique le document. 

Dans un communiqué, un porte-parole de Facebook a dit: "Le conseil d'administration de Facebook croit que cet investissement dans la sécurité personnelle de Mark Zuckerberg est parfaitement justifié. Il est au centre du succès futur de Facebook et, en tant que fondateur et PDG de la société, une personnalité très médiatisée". 

Si nous ne connaîtrons pas les coûts totaux destinés à la sécurité de Mark Zuckerberg de l'année 2018 avant avril 2019, il est probable qu'ils soient moins élevés. Sillonner les États-Unis pour visiter des usines et nourrir des veaux, ça a un prix. Mais son défi pour l'année 2018 est bien plus abordable: il s'agit de se remettre au travail et d'essayer de réparer Facebook, après la ribambelle de scandales le concernant

Version originale: Rob Price/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le père de la réalité virtuelle dit que Facebook et Google sont de dangereux 'empires de modification des comportements' issus d'une erreur tragique

VIDEO: Ce qu'il y a de mieux et de moins bien quand vous roulez en Tesla Model 3