François Hollande

François Hollande, à la conférence Viva Technology à L'Elysée, le 21 février 2017. REUTERS/Michel Euler/Pool

Les robots dotés d'une intelligence artificielle (AI) "occuperont une place de plus en plus centrale dans les activités logistiques et manufacturières, remplaçant le travail humain dans les processus de production", selon les perspectives de l'OCDE.

La France a l'intention de ne pas se laisser dépasser dans ce domaine.

Rappelant que "les robots créent de l'emploi, de la richesse, de la croissance", François Hollande a déclaré ce mardi 21 février 2017 qu'il annoncerait le mois prochain un plan de financement pour la recherche et l'innovation dans le domaine de l'intelligence artificielle.

Le président de la République observe:

"L'intelligence artificielle est un nouveau champ de conquête technologique. C'est un grand enjeu: qui va pouvoir aller le plus vite pour mettre en oeuvre l'intelligence artificielle?"

François Hollande a ajouté qu'il ne fallait pas craindre ces innovations, même si "ça fait peur parce que toute innovation à la fois crée de l'espoir et de la peur".

Pour éviter que les robots dotés d'une IA ne se retournent contre nous, plusieurs grandes entreprises de la tech dont Apple, Google et Facebook ont noué un partenariat pour s'assurer que ces technologies soient développées en toute sécurité et selon une bonne éthique.

Le candidat à la présidentielle Benoît Hamon veut, lui, taxer le travail des robots qui créent de la richesse au profit des entreprises pour financer la protection sociale. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le richissime fondateur de Microsoft propose de taxer les robots, comme Benoît Hamon — à une différence près

VIDEO: Il existe des sources thermales incroyables en Toscane — elles sont un lieu très apprécié pour s'y baigner l'été