François Hollande pendant son allocution télévisée depuis l'Elysée, le 1er décembre 2016. France Television via REUTERS

François Hollande pendant son allocution télévisée depuis l'Elysée, le 1er décembre 2016. France Television via REUTERS

François Hollande a annoncé jeudi soir qu'il renonçait à se présenter à l'élection présidentielle de 2017. 

Il est le premier président en exercice de la Ve République à ne pas briguer de second mandat. 

Sa décision était attendue depuis des semaines, mais la nature de cette dernière a surpris jusqu'à ses plus proches conseillers.

"Aujourd'hui je suis conscient des risques que ferait courir une démarche, la mienne, qui ne rassemblerait pas largement autour d'elle, aussi j'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle", a-t-il déclaré depuis l'Elysée.

Le chef de l'Etat a expliqué qu'il entendait continuer à être président jusqu'au bout de son mandat :

"Dans les mois qui viennent, mon devoir, mon seul devoir sera de continuer à diriger le pays, celui que vous m'avez confié en 2012, en m'y consacrant pleinement et dans le dévouement le plus total à la République."

Son Premier ministre, Manuel Valls, fait désormais office de favori. Il a assuré à de nombreuses reprises être prêt à affronter la droite à la présidentielle.

Il devrait affronter lors de la primaire de la gauche en janvier Arnaud Montebourg, ex-ministre de l'Economie, et Benoît Hamon, ex-ministre de l'Education nationale.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Cette analyse prémonitoire de François Hollande explique peut-être pourquoi Nicolas Sarkozy n'est pas au 2e tour de la primaire de la droite

VIDEO: C'est en partie notre faute si les punaises de lit se multiplient — voici pourquoi