Les employés de Google sont révoltés après qu'un ingénieur sénior de l'entreprise ait écrit un manifeste anti-diversité qui s'est propagé dans l'entreprise comme une traînée de poudre. 

Le manifeste critique les initiatives de l'entreprise qui visent à augmenter la diversité ethnique et renforcer la parité et soutient que Google devrait à la place se concentrer sur la "diversité idéologique", selon un article de Motherboard (Vice), qui a été le premier à rapporter les faits vendredi dernier. Le traité de dix pages prétend aussi que la différence biologique entre les hommes et les femmes est responsable de la sous-représentation des femmes dans l'industrie tech. 

"Nous devons arrêter de supposer que l'écart entre les sexes implique du sexisme," dit le document, dont une copie a été obtenue par Gizmodo. 

Ce document a déclenché une vague d'indignation sur internet, incluant plusieurs employés de Google qui l'ont condamné sur Twitter. 

 

La controverse survient à un moment où le traitement des femmes dans la Silicon Valley a été sous le feu des projecteurs, suivant une séries d'allégations de harcèlement et de discriminations au sein de grandes entreprises telles qu'Uber et de plusieurs entreprises de capital-risque réputées. Google est aussi impliqué dans un litige avec le Ministère du Travail, qui a accusé Google de "disparités systémiques de salaires" entre hommes et femmes. 

L'incident survient aussi dans un contexte de discorde accru à travers le pays alors que les opinions, autrefois marginalisées, de la soi-disante droite alternative ("alt-right", une tendance suprémaciste blanche d'extrême droite) qui dénonce le "politiquement correct", ont été amplifiés et défendues par beaucoup de partisans du président Trump. 

En effet, l'ingénieur Google écrit que l'entreprise doit "arrêter d'aliéner les conservateurs."

"Dans les milieux très progressifs, les conservateurs sont une minorité qui ont l'impression qu'ils doivent rester sous silence pour éviter toute hostilité ouverte. Nous devons valoriser ceux avec différentes idéologies pour qu'ils puissent s'exprimer", continue l'auteur.

L'article de Motherboard n'identifie pas l'auteur du document controversé mais assure qu'il a été écrit par un ingénieur sénior et partagé sur une liste de diffusion interne de Google.

Un porte parole de Google a renvoyé Business Insider à des notes internes publiés par la responsable de la diversité, Danielle Brown, ainsi qu'a des publications internes d'Ari Balogh, un VP d'ingénierie à Google.

"La diversité et l'inclusion sont une partie fondamentale de nos valeurs et de la culture que nous continuons de cultiver. Nous sommes sans équivoque dans notre croyance que la diversité et l'inclusion sont cruciaux à la réussite de notre entreprise, et nous continuerons à les défendre et à nous y engager sur le long terme", écrit Brown dans un mail aux employés Google en réponse à la polémique. 

Balogh a écrit que "remettre en question nos suppositions et partager différentes perspectives" est une part importante de la culture de Google, mais dit que les stéréotypes et les suppositions dangereuses n'ont pas de place dans un tel débat. 

"Un des aspects de la publication qui m'a profondément troublé était le préjugé inhérent suggérant que la majorité des femmes et des hommes ressentent ou agissent d'une certaine façon. C'est stéréotyper, et ça c'est dangereux," écrit Balogh.

Vous pouvez lire l'article de Motherhood en entier ici.

Version originale: Alexei Oreskovic/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Une ingénieure d'Uber répond au scandale de harcèlement sexuel: 'C'est le problème de tout le monde'