C'est difficile d'être citoyen européen. Sean Gallup/Getty Images

L'Europe a beau avoir un secteur tech en plein essor, quand il s'agit de nouvelles applis et de produits cool, le Vieux Continent est souvent à la traîne.

Parfois, c'est parce que le continent européen n'est pas une priorité; parfois, c'est sa réglementation plus sévère qui gêne.

Qu'importe la raison, les Européens passent ainsi à côté des derniers produits les plus chouettes de le tech américaine —de Snapcash de Snapchat à Amazon Echo Show. 

Voici 12 des produits les plus intéressants que les Européens ne peuvent pas avoir en 2017. 

1. Amazon Echo Show

Amazon

L'Echo Show est la dernière version de l'enceinte intelligente d'Amazon. Equipée pour la première fois d'un écran, elle vous permet d'utiliser votre voix pour jouer de la musique issue de sources variées, lire des livres audio et des journaux, accéder à des informations routières, la météo, le sport, contrôler les objets connectés de votre maison et bien plus encore. Sauf si vous vivez en Europe.

Les États-Unis sont le marché principal du géant du commerce en ligne et il y lance ses tous derniers produits. L'Echo original était disponible aux États-Unis pendant des années avant d'arriver sur le marché européen, l'Echo Show devrait donc y arriver — un jour.

2. Le smartphone Essential

Essential

Le smartphone Essential avait été très médiatisé avant d'être annoncé. Et pour cause: le terminal Android haut de gamme est développé par Andy Rubin, le créateur d'Android lui-même.

La commercialisation du téléphone à 699 dollars n'a pas encore commencée, et elle semblerait être retardée mais une fois débutée, le smartphone Essential ne sera disponible que sur le sol américain (du moins au début).

L'Essential présente un écran bord à bord, un aspect modulaire à l'arrière qui permet d'ajouter des accessoires (comme une caméra de 360 degrés) et est fait en titane et céramique.

3. Pandora

Kevin Smith/Business Insider

Pandora est un service de radio en ligne populaire, fort de 81 millions d'utilisateurs actifs. Mais les Européens n'ont pas de chance: la radio n'est disponible qu'aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande à cause de "contraintes de droits."

4. Des moteurs de recherche non censurés 

Google

Les Européens n'ont pas les mêmes résultats de recherche que les Américains. "Le droit à l'oubli" au sein de l'Union Européenne stipule que les citoyens européens peuvent demander que des pages web non pertinentes ou datées soient retirées des résultats de recherche. 

Les pages en elles-même ne sont pas supprimées, mais dissimulées de la recherche, elles deviennent donc bien plus difficiles à trouver. Voilà pourquoi quand on fait une recherche avec des noms propres Google inclut le message "Certains résultats peuvent avoir été supprimés conformément à la loi européenne sur la protection des données." 

5. Venmo

iTunes

Venmo vous laisse envoyer de l'argent à vos amis rapidement et facilement via votre smartphone et vous pouvez vous y inscrire avec votre compte Facebook. C'est une entreprise américaine qui n'opère qu'aux États-Unis: elle n'a, en effet, pas encore les licences nécessaires pour l'étranger. 

6. Lyft

Courtesy of Bouchaib El Hassani

Lyft est une appli similaire à Uber, qui permet de commander une course en voiture et qui a pour signe distinctif sa moustache rose.

Uber est présent à l'échelle mondiale tandis que Lyft ne s'est pas encore lancé en dehors des États-Unis. Mais depuis les récents scandales d'Uber, Lyft gagne des clients sur le marché américain

7. Hulu

Thomson Reuters

Hulu est un service de streaming américain qui diffuse des contenus d'une variété de studios, allant de 21st Century Fox à TimeWarner. Mais les Européens n'y ont pas accès car Hulu n'a pas les droit appropriés pour diffuser son contenu en dehors du sol américain.

8. Le Dash Wand d'Amazon avec Alexa

Amazon

Le Dash Wand est en fait un scanner de codes barres d'Amazon. Il ne vous reste plus de chutney de mangue, vous avez juste à scanner le code barre pour ajouter un autre pot dans votre caddie. La dernière version annoncée cette année inclut l'assistant intelligent virtuel Alexa et est la manière la moins coûteuse d'acheter à manger, de contrôler l'éclairage ou encore répondre à vos questions.

C'est un énième exemple de produit Amazon non disponible en Europe pour le moment.

9. L'auto-tag de photos Facebook 

REUTERS/Mohamed Nureldin Abdallah

En Amérique, quand vous publiez une photo, Facebook peut reconnaître vos amis et suggérer de les taguer. Mais à cause de politiques de confidentialité, cette fonctionnalité n'est pas disponible en Europe: Facebook peut identifier où sont les visages, mais vous devez entrer les noms manuellement.

10. Seamless

Dave Smith/Tech Insider

Seamless est une appli de livraison de nourriture qui travaille avec des milliers de restaurants, mais uniquement en Amérique. Seamless opère à New York, Boston, Washington, Miami, et ailleurs. Elle est basée aux États-Unis mais en Europe elle offre un service aux entreprises anglaises pour commander de la nourriture en gros pour ses bureaux en partenariat avec GrubHub. Pas de chance pour les utilisateurs individuels.

11. L'appli Facebook Moments complète

Facebook

Facebook Moments est une appli soignée de partage de photo de Facebook qui permet de gérer et partager vos photos de manière privée avec vos amis. Facebook Moments utilise la reconnaissance faciale pour déterminer qui se trouve sur vos photos, et les leur envoie ensuite avec votre permission.

Après son lancement exclusif aux États-Unis, elle est arrivée en Europe en mai 2016. Mais à cause des politiques de confidentialité et des lois de protection des données, une partie importante de l'appli, à savoir la technologie de reconnaissance faciale automatique, n'est pas disponible.

12. Snapcash

Flickr/jseliger2

Snapcash est la réponse de Snapchat à Venmo. Elle permet d'envoyer de l'argent à des personnes mais comme Venmo, elle fonctionne seulement si vous résidez aux États-Unis, encore une fois à cause de règlementations.

Version originale: Rob Price/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Ces 11 applis enregistrent la plus forte croissance depuis 2 ans aux Etats-Unis