Une startup de Hong Kong créée par un Français arrive dans l'Hexagone — elle défie JCDecaux et Clear Channel sur un marché des transports

Le vélo vert fluo de Gobee.bike dans les rues de Lille. Gobee.bike/Alexis Leclercq Photographie

La startup Gobee.bike, réseau de vélos en libre-service et sans bornes, annonce ce jeudi 5 octobre 2017 son lancement à Lille et dans plusieurs communes proches. C'est la première implantation hors d'Asie de l'entreprise.

Fondée il y a quelques mois à Hong Kong par le Français Raphaël Cohen, ce dernier a fait de l'Europe sa terre de conquête. Il souhaite couvrir une dizaine de villes en France et sur le continent d’ici la fin de l’année. "Il y a un potentiel énorme vu la demande, les usages et les habitudes des gens", explique l'entrepreneur à Business Insider France.

A moyen terme, l'entreprise compte installer plusieurs milliers de vélos par ville, selon la densité de population. A titre d'exemple, Lille compte plus de 2000 vélos en libre-service (Vlille) quand Paris monte jusqu'à 19.000 Vélib en circulation selon une étude de l'atelier parisien d'urbanisme (Apur) — 23.600 selon le gestionnaire JCDecaux.

Si la startup peut se fixer cet objectif, ce n'est pas seulement parce qu'elle dispose des fonds. C'est aussi qu'elle n'a besoin d'aucune infrastructure publique.

En effet, par rapport à la majorité des systèmes en France, le vélo vert fluo n'est relié à aucune borne. Géolocalisé, vous pouvez le laisser dans les parkings à vélo mais aussi dans la rue, en bas de chez vous. Il s'agit du concept de free floating, comme pour la location de scooters en libre-service.

"Le service avec des bornes a déjà 10-15 ans et il continuera d'exister car il répond à des besoins. Nous, on propose la prochaine phase, avec une autre technologie, comme Uber et d'autres ont pu le faire. Je veux créer une marque cool, avec une offre nationale sans abonnement qu'on peut utiliser partout, sans inscription dans chaque ville. Ce sera un service à la demande très flexible", détaille Raphaël Cohen.

Même si elle arrive sur la pointe des pieds, avec des petites flottes, la startup menace donc directement des monopoles locaux, gérés par un seul gros acteur comme JCDecaux (Paris, Lyon, Nantes, Nancy...), Clear Channel (Perpignan, Dijon, Caen...), Keolis (Angers, Bordeaux, Lille...) ou le prochain Smoove à Paris.

Son modèle économique repose sur une tarification de 0,5€/30 min — en plus d'une caution de 50 euros lors de l'inscription (15 euros pour les premiers inscrits). Il n'y aura pas d'abonnement. Gobee.bike cible avant-tout les cyclistes occasionnels qui recherchent de la simplicité et de la rapidité de location. En 2014, 318 000 étrangers ont ainsi testé le Vélib à Paris.

Cette ambition est soutenue par la dernière levée de fonds de 9 millions de dollars réalisée en août 2017, auprès de Grishin Robotics, un fonds dirigé par le cofondateur de Mail.Ru Dmitry Grishin, et avec la participation d'Alibaba.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 20 meilleures capitales européennes pour louer des vélos, voitures et scooters en libre-service

VIDEO: On a testé pour vous le premier fast-food américain qui ne nécessite aucune interaction humaine

Nouveau ! Découvrez BI Intelligence Profitez dès maintenant de notre offre de lancement ›

Contenu Sponsorisé

Cette licorne européenne transforme le secteur financier — voici son modèle commercial unique

Laisser un commentaire

Copyright © 2016 Business Insider Inc. Tous droits réservés. Conditions d'utilisations | Charte de protection des données | Publicité

Editions Internationales US UK DE FR AUS ID IN MY SG PL SE NL