Le DG de Google, Sundar Pichai. AP Photo/Eric Risberg

Le DG de Google, Sundar Pichai, a brusquement annulé l'assemblée publique qui devait réunir toute l'entreprise jeudi 10 août pour parler de la note controversée sur la diversité, écrivant aux employés que des préoccupations de sécurité l'ont forcé à renoncer à l'évènement moins de deux heures avant qu'il ne débute. 

Certains employés de Google ont exprimé leurs inquiétudes avant l'assemblée publique qu'ils seraient "outés" en ligne et craignaient pour leur sécurité, a écrit Pichai dans un mail annulant la réunion. 

Pichai et d'autres membres de l'équipe dirigeante de Google avaient prévu de répondre aux questions à propos de la controverse déclenchée par la note interne d'un ingénieur de Google concernant les pratiques de diversité de l'entreprise. La note interne et la réaction de l'entreprise ont placé Google sous le feu des projecteurs à un moment de tensions politiques exacerbé autour de sujets comme la diversité. 

L'ingénieur, James Damore, avait été licencié lundi après avoir écrit une note interne accusant Google d'avoir une tendance de gauche progressiste et contestant l'efficacité de ses principaux programmes de diversité. Parmi les propos les plus controversés de la note, il y avait les arguments de Damore invoquant des différences biologiques pur expliquer le manque de femmes dans la tech. 

La note a suscité la fureur des employés de Google ainsi que d'observateurs extérieurs. Mais la décision de Google de licencier Damore a aussi déclenché un réaction presque immédiate d'autres groupes, entrainant Google dans la discorde nationale entre la droite et la gauche politique. 

Damore est depuis devenu une cause célèbre parmi les médias de droite, qui disent qu'il est victime de l'intolérance libérale. 

Les questions qui ont fuité 

L'assemblée publique de Google était supposée se tenir à 16 heures le 10 août. Pichai et d'autres membres de l'équipe dirigeante de Google avaient prévu de répondre aux questions que les employés avaient soumis via un outil en ligne appelé Dory. 

Le note de Pichai, qui avait été envoyée à Business Insider environ une heure et demie avant le début de l'assemblée publique, disait que certaines des questions des employés avaient fuité et que ces derniers avaient été identifiés. Certains employés ont avant la réunion exprimé leurs inquiétudes d'être exposés en ligne et craignaient pour leur sécurité, a dit Pichai. 

Wired a publié certaines de ces questions que les employés avaient soumises à travers Dory hier. CNN aussi. D'autres sites et vidéos YouTube ont cité les employés de Google par leurs noms accompagnés de leurs réponses internes à la note de Damore, leurs orientations politique et sexuelle, et d'autres informations personnelles. C'est une réponse choquante et révoltante.

Pichai a dit qu'il y aurait bientôt des forums alternatifs pour les employés Google pour discuter des problèmes soulevés par le manifeste de Damore. 

Vous pouvez lire la note de Pichai ici : 

Chers Googlers,

Objet: Désolé pour cet avis tardif mais nous allons annuler l'assemblée publique d'aujourd'hui.

Nous avions espéré avoir une discussion franche et ouverte aujourd'hui comme nous l'avons toujours fait pour nous rassembler et avancer. Mais nos questions sur Dory sont apparues en externe, et sur certains sites, des Googlers ont été cités personnellement. Certains Googlers nous ont écrit, préoccupés par leur sécurité et inquiets qu'ils puissent être "exposés" publiquement pour poser une question durant la réunion. 

Au vu des inquiétudes des Googlers, nous avons besoin de reculer et créer une meilleure série de conditions pour pouvoir avoir cette discussion. Par conséquent, dans les prochains jours, nous trouverons différents forums pour rassembler et discuter avec les Googlers, là ou les gens seront à l'aise pour parler librement. Nous communiqueront les détails prochainement.

Durant les deux derniers jours, j'ai eu la chance de rencontrer tellement de personnes ici, et j'ai lu chacun de vos mails avec attention. La vaste majorité d'entre vous êtes très solidaires à notre décision. Un plus petit pourcentage d'entre vous aimerait que nous fassions davantage. Et certains d'entre sont inquiets que vous ne puissiez pas parler librement au travail. Les avis et opinions de tous comptent... et je veux les entendre.

Entre temps, n'oublions pas ce qui nous unit en tant qu'entreprise — notre désir de créer de grands produits pour tous qui font une différence dans leurs vies. J'ai participé à quelques discussions de produit aujourd'hui et je me sens dynamisé par les choses importantes sur lesquelles nous travaillons. Nous pouvons, et continuerons à converger pour faire le mieux pour les gens que nous servons. 

Restez à l'écoute. 

Sundar

Histoire à suivre...

Version originale : Steve Kovac/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L’ingénieur licencié par Google pour son manifeste anti-parité a effacé la mention de son doctorat sur son profil LinkedIn