L'époque où Google n'était connu que pour être un moteur de recherche est très lointaine. 

Au vu de ce que le géant de la tech a dévoilé ce mercredi 17 mai durant sa conférence annuelle des développeurs I/O, il compte bien devenir le premier acteur du marché des assistants virtuels.

Le DG de Google, Sundar Pichai, a ainsi passé beaucoup de temps à présenter des nouvelles fonctionnalités qui ont toutes le même objectif : assister, venir en aide et simplifier la vie de ses utilisateurs.

Google Assistant est au coeur de la stratégie de l'entreprise. Cette intelligence artificielle sera disponible en France à l'été 2017, a relevé Mashable France, tout comme Google Home, l'assistant audio concurrent d'Amazon Echo qui fonctionne grâce à Assistant.

Mais Google Assistant n'a pas vocation à rester confiné aux produits Alphabet. Récemment, Google a passé un accord avec le fabricant automobile Hyundai pour que son assistant virtuel contrôlable par la voix soit incorporé à leurs voitures. Assistant sera également accessible sur iPhone, là où Siri règne pour l'instant en maître.

Lors de la conférence du 17 mai, Google a également confirmé la sortie d'un "kit de développement d'applis" (ou "SDK"), ce qui permettra à des développeurs de s'approprier la technologie pour développer d'autres produits.

Google Assistant s’est émancipé d’Android

Mais c'est aussi la sortie de Google Lens qui positionne Google comme un acteur redoutable sur le marché des assistants virtuels. La nouvelle fonctionnalité utilisera la caméra de votre smartphone pour reconnaître des objets ou des plantes, comme une sorte de "Shazam" des objets du quotidiens. Mais Lens pourra aussi reconnaître des codes Wifi qu'Assistant intègrera bientôt directement à votre smartphone, ou des dates de concert prises en photo intégrées à votre calendrier.

Pour les plus timides d'entre nous, il sera désormais possible d'écrire à Google Assistant et non uniquement de lui parler, comme c'est le cas pour Siri.

Google a bien compris que son Assistant s'était émancipé d'Android pour devenir le centre névralgique vers lequel pointent tous les autres produits, des assistants audio comme Google Home en passant par les voitures de plus en plus connectées. 

Comme le font remarquer nos confrères de Business Insider US, la seule difficulté qu'il reste à franchir vient du fait que la majorité des revenus de Google provient encore de la publicité en ligne. A ce jour, il n'y a pas encore de pubs dans Assistant. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le nouveau produit Google Lens utilise la caméra de votre téléphone pour reconnaître des objets du quotidien et vous connecter au Wifi