Google peut désormais repérer les routes les plus polluées grâce à ses voitures Street View

Aclima

Les voitures Google Street View font désormais bien plus que prendre des photos à 360 degrés des routes pour Google Maps. Les véhicules peuvent aussi être utilisés pour surveiller la pollution atmosphérique.

L'année dernière, Google a utilisé deux voitures Street View pour collecter et stocker des données sur les niveaux de pollution de l'air, quartier par quartier, à Oakland en Californie. 

Avec l'aide du fonds de défense de l'environnement et des scientifiques de la baie de San Francisco, Google a connecté ses voitures à un réseau de capteurs environnementaux, fabriqués par la startup tech Aclima

Les voitures ont ensuite parcouru tous les recoins d'Oakland des douzaines de fois. Lors d'un point presse par téléphone, Joshua Apte, chercheur environnemental de l'Université du Texas à Austin, a précisé que les voitures sont passées par chaque route 30 fois en moyenne. Au total, les voitures ont récolté 2,7 millions de données concernant la pollution. Google les a synthétisées sous forme de carte interactive. Le 5 juin dernier, l'équipe a publié les résultats de leurs recherches dans la revue Environmental Science & Technology.

De façon peut-être évidente, les chercheurs ont établi une corrélation entre les routes très fréquentées, les sites industriels et des niveaux élevés de pollution de l'air. Sur certaines intersections, la pollution était cinq à huit fois plus élevée que dans les quartiers du même voisinage. 

L'objectif principal est de mener ce projet dans d'autres villes américaines et de mettre les données récoltées à la disposition des législateurs locaux et des ONG, a expliqué l'équipe. "Nous avons besoin de meilleures mesures, encore plus localisées", a indiqué Melissa Lunden, responsable scientifique chez Aclima.

"Ce type de données a le potentiel de faire changer les choses. Cela peut nous aider à comprendre comment le paysage urbain local participe au changement climatique, et comment les arbres et la végétation peuvent nous protéger de la pollution."

Jusqu'à récemment, les scientifiques chargés d'étudier la pollution avaient besoin de modélisations météorologiques, qui sont souvent peu précises et coûtent cher, pour connaître l'origine des émissions.

Mais en utilisant les voitures Google Street View, les chercheurs peuvent surveiller la pollution d'une manière plus précise. Si une voiture détecte une concentration de pollution dans une rue donnée par exemple, elle peut aussi retrouver son origine, si elle vient d'une autoroute du coin ou d'une série d'entrepôts qui ne sont pas conformes.

Comme beaucoup de quartiers s'urbanisent, la pollution atmosphérique devient de plus en plus un problème de santé publique. Chaque année, la mort d'environ 8,2 millions de personnes est due à la pollution, selon l'OMS.

"Nous avons une responsabilité commune concernant notre planète. Maintenant plus que jamais, les villes sont en première ligne pour lutter contre le changement climatique et la pollution", a dit Melissa Lunden.

Version originale: Leanna Garfield/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Cet ascenseur fonctionne manuellement et devrait vous faire gagner beaucoup de place chez vous

VIDEO: Voici à quoi va ressembler le supermarché du futur d'Amazon, sans caisse ni file d'attente