Grande barrière de corail, en Australie. Pixabay

  • La Grande barrière de corail en Australie a beaucoup souffert depuis 2016, en raison de deux épisodes de dépérissement. 
  • En deux ans, près de la moitié du vaste ensemble a disparu.
  • C'est un problème pour les écosystèmes marins, mais aussi pour nous, humains.

La Grande barrière de corail en Australie a lourdement souffert ces deux dernières années, selon une étude publiée cette semaine dans Nature, citée par Business Insider US.

Environ 30% des coraux du vaste ensemble, qui s'étend sur environ 348.000 kilomètres carrés le long de la côte australienne, sont morts à la suite de la vague de chaleur de mars-novembre 2016, qui a causé la hausse des températures de l'eau. 

Cette vague de chaleur a de plus été suivie en 2017 par un épisode important de blanchissement — dépérissement qui se traduit par la décoloration des coraux — principalement dû aux activités humaines.

Au total, depuis 2016, près de la moitié de la Grande barrière de corail, inscrit au patrimoine de l'Unesco en 1981, a disparu.

Comme le rappelle Michael Crosby — président du centre de recherche Mote Laboratory and Aquarium — à nos confrères de Business Insider US, la mort des récifs de corail pose un problème majeur non seulement pour les poissons mais aussi pour nous, êtres humains. 

"Vous aimez respirer? Selon les estimations, plus de 80% de l'oxygène que vous respirez actuellement vient de l'océan. Il ne vient pas de la terre ferme. Pour continuer à respirer, vous devez donc avoir un océan en bonne santé."

Les récifs de corail dépérissent à travers le monde en raison de différents facteurs:

  • contamination de l'eau de mer par le ruissellement agricole,
  • élévation de la température de l'eau,
  • pêche illégale
  • ou encore développement immobilier.

Sans oublier le réchauffement climatique qu'il faut limiter au maximum, a indiqué Terry Hugues, l'un des auteurs de l'étude publiée dans Nature: 

"Nous avons eu quatre épisodes de blanchissement (1998, 2002, 2016 et 2017) sur la Grande barrière avec une hausse globale des températures de 1°C. Si nous continuons avec nos émissions comme si de rien n'était, je ne crois pas que la Grande barrière y survivra.

Selon les prédictions, il est possible que la majorité des récifs coralliens disparaissent de la surface de la Terre d'ici 2050 ou même plus tôt. 

Une étude du cabinet Deloitte estime que la valeur économique de la Grande barrière de corail en Australie est d'environ 32 milliards d'euros

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Christine Lagarde ne croit pas à une suggestion d'Emmanuel Macron pour lutter contre le monopole de Google ou Facebook

VIDEO: Cette machine faite à base de pièces de K’NEX est championne de 'Water Bottle Flip' — ce challenge qui consiste à renverser une bouteille et la faire atterrir comme un piquet