L'action Hugo Boss s'est envolée ce mercredi 2 août 2017 à la bourse de Francfort, après avoir publié des résultats trimestriels meilleurs que prévus, grâce notamment au retour à la croissance de ses ventes aux Etats-Unis après deux ans de baisse.

Vers 11h30, le titre gagnait 6,45% à 69,450 euros, affichant la meilleure performance de l'indice MDax des valeurs moyennes allemandes, en hausse de seulement 0,33% au même moment. 

L'action Hugo Boss, le 2 août 2017, vers 11h30, à la bourse de Francfort. Investing.com

Au T2, le chiffre d'affaires du groupe allemand de prêt-à-porter a augmenté de 2% aux Etats-Unis et de 14% en Chine.

Affaibli par une série d'avertissements sur ses résultats, Hugo Boss a adopté une nouvelle stratégie, caractérisée par une baisse des prix sur le marché chinois afin de les rapprocher des niveaux pratiqués en Europe et aux Etats-Unis, des investissements dans la vente en ligne et la fermeture des magasins déficitaires. Fin 2016, la marque a également abandonné l'idée de percer sur le marché du luxe.

Les ventes en ligne du groupe, en baisse au T1, ont d'ailleurs augmenté de 9% au T2. 

Dans un communiqué, Mark Langer, l'ex-directeur financier nommé à la présidence du directoire l'an dernier, a déclaré: 

"Notre repositionnement stratégique commence à produire ses effets (...) Nous avons accompli des progrès considérables, particulièrement aux Etats-Unis et dans le commerce en ligne."

Voici les autres principaux résultats du T2: 

  • Le bénéfice net a été multiplié par cinq sur un an à 57,6 millions d'euros. Il ressort au-dessus de la moyenne des estimations de cinq analystes interrogés par Reuters, qui le donnait à 53 millions d'euros.
  • Le chiffre d'affaires a augmenté de 2% sur avril-juin à 636 millions d'euros, contre 619 millions attendus.

Porté par une bonne dynamique au T2, Hugo Boss a confirmé prévoir pour l'ensemble de l'année des ventes stables et une croissance à deux chiffres de son bénéfice net. Il a par ailleurs relevé son objectif de cash-flow libre à environ 250 millions d'euros, contre 220 millions jusqu'à présent.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici comment Tim Cook explique pourquoi retirer des applis en Chine n'est pas comparable à aider le FBI à hacker des iPhones

VIDEO: Ces deux Boeing volent côte à côte comme des avions de combat