Gabriel Scheare utilise le tout premier DAB de bitcoin du monde, le 29 octobre 2013 à Waves Coffee House, Vancouver, Colombie britannique. David Ryder/Getty Images

  • ING: "Le bitcoin a peu à offrir à une plus large audience, et il redeviendra probablement un produit de niche pour un petit nombre d'adeptes".
  • Un économiste avance plusieurs problèmes liés à la régulation, la volatilité, la rapidité, et au coût des transactions et du manque d'intermédiaires qui le freineront à long terme. 
  • "Nous rejoignons les nombreux analystes qui observent les caractéristiques typiques d'une bulle".

"Le bitcoin est destiné à devenir un actif de niche", a déclaré le géant néerlandais de la banque, ING. 

L'économiste Teunis Brosens avance, dans une note diffusée lundi 18 décembre, que le bitcoin avait été déplacé loin de son but initial, qui est d'être un système de paiement décentralisé, et que sa récente envolée était peu durable. 

"Le bitcoin a peu à offrir à plus large audience, et il redeviendra probablement un produit de niche pour un groupe restreint d'adeptes", ecrit-il. 

"Un jour, quand il sera passé de mode, le bitcoin redeviendra le produit de niche qu'il a été dans ses premières années. Ses utilisateurs seront des passionnés de tech, des personnes obsédées par la vie privée, et des personnes effrayées par l'(hyper-)inflation des monnaies traditionnelles, et les personnes qui souhaitent contourner les banques centrales à des fins idéologiques ou criminelles". 

Dans une note intitulée "A cryptocurrency reality check" ("Un examen objectif de la crypto-monnaie"), ING avance le fait que le bitcoin ne parviendra pas à devenir une monnaie mainstream à cause des nombreuses failles dans sa technologie et dans son réseau. 

Brosens pense que le manque de régulation, d'intermédiaires pour s'occuper des bitcoins des tiers, du temps que prennent les transactions et des hauts coûts de transaction sur le réseau, ainsi que sa volatilité, vont pousser ses utilisateurs à s'en désintéresser à long terme.

"Actuellement, le bitcoin est capable d'effectuer sept transaction par seconde", a écrit Brosens. "Pour que le bitcoin puisse jouer un rôle significatif en tant que système de paiement, le processus de transactions devrait être 100 voire 1000 fois meilleur". 

Les coûts de transaction du réseau du bitcoin ont augmenté de manière rapide et considérable ces derniers mois. blockchain.info

Concernant sa volatilité, Brosens avance qu'"un monde dans lequel votre argent vous permet d'acheter un grand latte aujourd'hui, mais seulement un petit espresso demain est peu séduisant". 

Le bitcoin est destiné à connaître de fortes fluctuations, et il ne serait pas rare de voir des variations de 10% voire 20% en un jour. Son prix a presque doublé sur le dernier mois, par exemple. 

Hormis les inconvénients identifiés par Brosens, le bitcoin a multiplié par 1500% sa valeur par rapport à celle du dollar, cette année. Comment explique-t-il son envolée? 

"La hausse de la valeur du bitcoin est due à des fondations instables", écrit-il. "La seule justification qui permettrait d'investir dans le bitcoin aujourd'hui serait de prétendre que les autres voudront acheter le bitcoin à prix fort dans l'avenir". 

La spéculation a conduit aux gains de prix du bitcoin, soutient-il. Le phénomène a été aggravé par un enthousiasme pour le bitcoin, conduisant les gens à les "HODLer" (déformation du mot "hold", qui est devenue une devise dans le monde des crypto-monnaies). 

Brosens écrit: "Vous trouverez des gens (qui investissent souvent par eux-mêmes) prétendant qu'acheter et détenir est la stratégie à avoir avec le bitcoin. Oh! et s'il-vous-plaît, ne vendez pas, mais possédez, car autrement, vous gâcherez le plaisir de tout le monde. Bien que ce soit en effet la tendance dominante autour du bitcoin aujourd'hui, elle est bien loin de l'objectif initial qu'avait en tête [le fondateur du bitcoin, Satoshi] Nakamoto en 2008". 

Brosens a dit que bon nombre d'investisseurs en bitcoin en 2017 ne "[comprenaient probablement] pas les bases, les motivations et les idéaux premiers des crypto-monnaies, et ne s'en souci[ai]ent pas tellement non plus". 

Quant à savoir si le bitcoin est surévalué, Brosens a écrit: "Un actif de niche adopté à l'échelle mondiale conserverait une base d'utilisateurs substantiels et donc de la valeur. Il est donc impossible de dire si le coût du marché du bitcoin est "trop haut" pour cet actif de niche. 

"Encore une fois, nous rejoignons les nombreux analystes qui observent les caractéristiques typiques d'une bulle: l'idée d'un actif neuf, révolutionnaire, presque magique — difficile à comprendre, mais qui est investi de toute part parce qu'il devient énorme. Cette idée est une manière de se dire "cette fois, c'est différent". "Oui, nous savons ce qui s'est produit quand les précédentes bulles ont éclaté, mais le bitcoin est vraiment vraiment différent". Nous n'en sommes pas si sûrs". 

Brosens tient particulièrement à dissocier ce dédain pour le bitcoin de sa position concernant la technologie de blockchain qui compose le bitcoin.

"Le blockchain est une technologie immense, elle peut apporter une plus-value dans un bon nombre de champs, allant de la finance aux soins médicaux, du notariat au vote", a précisé Brosens. "Longue vie au blockchain". 

Version originale: Oscar Williams-Grut/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le bitcoin dépasse les 11.500$ et les jumeaux Winklevoss deviennent les premiers milliardaires en bitcoins

VIDEO: Un drone a filmé les impressionnantes chutes des Sept Sœurs en Norvège — elles font 250 mètres de haut