Capture d'écran d'une analyse rétinienne par l'équipe de Verily. Google.

Google a développé une intelligence artificielle capable de détecter des risques de maladie cardiovasculaire en scannant l'œil d'un ou d'une patiente, a relevé le site américain The Verge.

L'équipe de chercheurs de Verily, la filiale de recherche en sciences et vie du géant américain, a publié ce 19 février 2018 les résultats de son étude intitulée "prédictions des facteurs de risques cardiovasculaires à partir de photos de rétines grâce au deep learning".

Pour entraîner leur algorithme de détection, les chercheurs l'ont "nourri" avec des photos de la rétine de plus de 284.000 personnes. Grâce à ces images, ils ont détecté des motifs récurrents qui leur ont permis d'assimiler certaines caractéristiques à des informations personnelles sur les patients, comme:

  • l'âge,
  • le genre,
  • s'ils fument ou non,
  • la tension,
  • s'ils ont déjà eu des accidents cardiaques.

Ces informations sont généralement utilisées pour déterminer les risques d'accidents cardiovasculaires chez un ou une patiente.

Les médecins observent déjà la rétine pour déduire ce genre d'informations, mais il faut généralement qu'ils les complètent avec des tests sanguins. Selon le professeur Alun Hughes, interrogé par The Verge, l'IA pourra considérablement accélérer ces analyses, mais qu'il faudra encore l'entraîner pour réduire la marge d'erreur.

Les chercheurs ayant travaillé sur cette expériences sont Ryan Poplin, Avinash V. Varadarajan, Katy Blumer1, Yun Liu1, Michael V. McConnell, Greg S. Corrado1, Lily Peng et Dale R. Webster.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un ancien directeur de la police scientifique explique comment l'IA accélère déjà la résolution des enquêtes criminelles

VIDEO: Vous avez certainement déjà été victime de ghosting — voici comment se remettre d'une rupture sans explications