Patrick Drahi, fondateur du groupe télécoms Altice, au New York Stock Exchange le 22 juin 2017. REUTERS/Lucas Jackson

Cela fait trois ans que Patrick Drahi s'est offert le deuxième opérateur télécom français pour 13,5 milliards d'euros. Racheté par Numericable, SFR est désormais dissous dans Altice

Un détail cocasse qui aurait pu influencer sensiblement les négociations de cette opération vient d'être rendu public.

Dans un ouvrage consacré au fondateur d'Altice aux éditions L'Archipel, "Patrick Drahi, l'Ogre des Networks", la journaliste Elsa Bembaron révèle que des ingénieurs de SFR seraient intervenus de manière tactique sur le réseau de l'opérateur afin que les dirigeants de Numericable constatent des améliorations et procèdent à l'acquisition en confiance.

Elsa Bembaron écrit: 

"Alors que les négociations pour le rachat battent encore leur plein, quelques ingénieurs de l'opérateur ont une idée. Ils se mettent à la recherche des adresses parisiennes des hommes qui comptent dans l'entreprise. (...) Une fois les 'patrons' localisés, il n'ya plus qu'à agir. Le réseau SFR est déjà en proie à des difficultés techniques, dues à des rénovations. Pour illustrer les progrès faits, les ingénieurs s'attaquent en premier lieu aux antennes situées à proximité des logements des trois chefs. Et là, miracle, la qualité du réseau s'améliore." 

Les trois hommes forts de Numericable — dont Patrick Drahi — sont rassurés et "ne se privent pas de relayer la bonne nouvelle". "Ils le voient bien: cela fonctionne déjà mieux chez eux", souligne Elsa Bembaron dans son ouvrage. Sauf que la qualité du réseau ne s'est amélioré que "dans trois zones réduites".

Patrick Drahi n'aurait découvert ce tour de passe-passe que récemment, à l'occasion de la publication du livre d'Elsa Bembaron.

Le titre Altice s'est écroulé de plus de 22% vendredi 3 novembre à la Bourse de Paris, les investisseurs s'interrogeant sur la capacité d'Altice à regagner des parts de marché en France où il continue de perdre des abonnés dans le fixe en dépit d'investissements élevés dans les contenus et le réseau.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Altice réalise la 2e plus grosse IPO de l’année aux Etats-Unis — 2 actionnaires raflent la mise