Tim Cook, DG d'Apple, après la présentation des nouveaux iPhone 8 et X à Cupertino, le 12 septembre 2017. REUTERS/Stephen Lam

Présenté par Apple en juin dernier, iOS 11 est disponible pour le grand public depuis aujourd'hui, mardi 19 septembre. La nouvelle version du système d'exploitation mobile d'Apple apporte de nombreux changements pour les propriétaires d'iPhone — de l'appareil photo au centre de notifications.

iOS 11 va aussi changer beaucoup de choses pour deux autres utilisateurs: les développeurs et les publicitaires. Avec des répercussions économiques importantes.

En effet, avec iOS 11, Apple lance la fonctionnalité "Intelligent Tracking Prevention" qui est activée par défaut et limite à 24 heures le suivi par cookies de la navigation d'un internaute. Concrètement, il ne sera plus possible de suivre vos traces sur internet pendant plusieurs jours pour vous offrir ensuite une publicité adaptée à ce que vous avez cherché ou exploré.

Ce changement concerne aussi les Macbooks avec la mise à jour macOS High Sierra prévue le 25 septembre. 

La fonction inquiète beaucoup les annonceurs. Plusieurs d'entre eux se sont fendus d'une lettre ouverte pour s'émouvoir de cette fonctionnalité qui risque de compromettre leur capacités de ciblage et donc le modèle d'une industrie toute entière, comme le rapporte le journal Les Echos.

Depuis le début, Apple a mis en avant la vie privée de ses utilisateurs comme argument de vente. L'impact économique de cette nouvelle mesure reste difficile à mesurer mais les annonceurs découvrent qu'ils sont encore à la merci d'un acteur de la tech qui émet ses propres arbitrages et normes alors que la croissance du marché publicitaire est désormais captée par Google et Facebook. 

Le lancement d'iOS 11 va aussi passer par une refonte de l'App Store, souligne Reuters

Le nouvel App Store. Apple

Cette refonte n'est pas anecdotique. Elle vise à faciliter la découverte de nouvelles applications et à mieux mettre en valeur les applis créées par des développeurs tiers.

C'est important pour Apple aujourd'hui car avec iOS 11 et sa gamme de nouveaux iPhones, le géant de Cupertino ouvre la voie à une démocratisation des applications de réalité augmentée. Pour cela, il faut que ses développeurs soient motivés pour en développer de nouvelles et que leur mise en avant soit facilitée dans le store. Pour Apple, comme pour les développeurs, cela devrait se traduire par des recettes supplémentaires.

La réalité augmentée devrait surtout servir aux jeux mobiles. C'est pourquoi la nouvelle version de l'App Store vise à mieux mettre en avant les jeux, détaille Reuters. Comme on le voit sur la présentation d'Apple, le nouvel App Store va également mettre en avant d'emblée les achats in-app, ce qui promet potentiellement d'augmenter les recettes générés par les jeux.

Sur les neuf premiers mois de l'année 2017, le chiffre d'affaires de l'App Store a atteint 21,5 milliards de dollars dont 75% générés par les jeux.

Pousser à l'adoption de la réalité augmentée n'est pas seulement une question de nouvelles recettes pour Apple: faire de cette nouvelle plateforme technologique un succès pourrait être une question de survie pour la firme à la pomme alors que le smartphone entame son lent mais inexorable déclin

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : iPhone X, iPhone 8, AirPower, Animoji: Voici tout ce qu'Apple vient d'annoncer