Premier vol à plat à la soufflerie sportive iFly au centre commercial de la Villette à Paris. iFly France

Parmi la cinquantaine de boutiques du centre commercial de la Villette, dans le XIXe arrondissement de Paris, qui a ouvert le 30 novembre dernier, se trouve une attraction inédite: la soufflerie sportive du groupe iFly.

Il s'agit de la première installation qui permet de faire de la chute libre dans Paris intra muros.

Le public peut tester la chute libre presque comme de vrais parachutistes — le saut en moins forcément. Le "baptême chute libre" coûte 59,90 euros (heure creuse) ou 64,90 euros (heure pleine).

Presque trois mois après l'ouverture du site, près de 10.000 personnes ont déjà "volé" au milieu du centre commercial parisien. Manu Ars, directeur d'iFly France, précise à Business Insider France que la clientèle est très variée:

"On accueille des familles, des entreprises qui font ça pour leurs salariés ou des groupes d'amis pour des enterrements de vie de jeune fille ou garçon."

On a voulu voir si ça avait l'air aussi simple et relax que dans les vidéos

Voici comment se déroule une séance de chute libre au centre commercial de la Villette:

La soufflerie sportive d'iFly se situe à l'intérieur du centre commercial Vill'up, qui se trouve juste à côté de la Cité des sciences et de l'industrie.

ifly

Chisato Goya/Business Insider France

On y accède en traversant une galerie marchande. L'installation d'iFly est localisée à l'étage inférieur du centre commercial.

Chisato Goya/Business Insider France

Que ce soit en descendant l'escalator, depuis les balcons ou les bancs situés de part et d'autre de la soufflerie, les visiteurs sont invités à admirer le spectacle.

Chisato Goya/Business Insider France

Vous pouvez réserver votre séance sur place ou en ligne. La soufflerie est ouverte tous les jours, de 10h à 1h du matin. Mais le nombre de participants par créneau horaire est limité à 12 personnes. Cette activité est accessible à presque tout le monde, à partir de 5 ans.

Chisato Goya/Business Insider France

Lors de l'enregistrement, il faut remplir une déclaration de risques, en répondant à plusieurs questions sur votre état de santé: "Etes-vous enceinte?", "Pesez-vous plus de 115kg?", "Avez-vous souffert d'un traumatisme à l'épaule?"... Comme tous les sports, la chute libre indoor comporte des risques: bleus, entorse, coupures, luxation de l'épaule...

Chisato Goya/Business Insider France

Puis, on visionne une courte vidéo qui explique en quoi consiste la chute libre et quelle position adopter pendant le vol: ouvrir les épaules à l'horizontale, mains tendues à hauteur des yeux/visage, menton levé, jambes fléchies... "La bonne position est de pousser sur le bassin pour décrire à peu près la courbe d'un arc", précise notre moniteur Antoine.

ifly

Chisato Goya/Business Insider France

On nous apprend aussi à communiquer avec notre moniteur, avec qui on sera en tête à tête pour chaque vol, à l'aide des quatre signaux ci-dessous. Si l'on veut sortir du tube à cause d'un crise de panique, par exemple, pouces en bas. Car à l'intérieur de la chambre de vol, impossible de s'entendre parler à cause du bruit des moteurs de la soufflerie.

Chisato Goya/Business Insider France

Il est désormais temps d'enfiler la combinaison de vol, le casque, les lunettes de protection et les bouchons d'oreilles. Notre moniteur de vol, Antoine, me conseille de retrousser le col de ma chemise vers l'intérieur pour "éviter qu'il ne vienne frapper contre ma peau". Avec un vent qui souffle à près de 160km/h, ça risquerait de faire mal. 

Chisato Goya/Business Insider France

La séance de chute libre va enfin débuter. On effectuera deux vols d'une minute chacun. "Ça correspond à trois sauts d'avion à 4000 mètres d'altitude", nous précisait à l'accueil Manu Ars, directeur d'iFly France et ancien membre de l'équipe de France de parachutisme.

Business Insider France

Même avec les bouchons d'oreilles, pas évident de s'habituer au bruit assourdissant dans la chambre de vol. Ensuite, j'ai vraiment eu l'impression d'avoir perdu tout repère spatio-temporel et de voyager dans un autre monde. Heureusement que mon moniteur était là pour guider mes mouvements et qu'un chronomètre affichait devant mes yeux le temps qui s'écoulait. Ça m'a permis de revenir à la réalité... 

iFly France

Ma principale difficulté a été de positionner mes bras et mes mains. Je me suis rendue compte à quel point il était difficile de se situer dans l'air. La position des mains est pourtant essentielle pour la stabilité et le confort pendant le vol. "Le premier vol, c'est toujours compliqué. Le cerveau doit retenir trop d'informations nouvelles en même temps", explique notre moniteur.

Dans une petite cabine à droite, un autre moniteur chronomètre chaque vol, gère la puissance du vent en fonction du participant, veille à la sécurité... Il signale parfois au moniteur à l'intérieur de la chambre de vol les défauts de positionnement qu'il peut constater depuis son angle de vue.

iFly France

La puissance du vent est choisie en fonction du gabarit de la personne mais aussi de son "relâchement". Plus on est contracté et tendu, plus le corps crée de la résistance au vent. En moyenne, le vent souffle à environ 160km/h pour un vol d'initiation à plat.

Business Insider France

Retour sur le banc après ce premier vol. C'est au tour des autres participants de passer. Mon état d'esprit: envie d'y retourner pour un second vol, qui sera un "Fly Up" (décollage vertical) — 9 euros supplémentaires si vous choisissez cette option. Le moniteur vous tiendra pour vous faire monter et descendre en spirale dans le tube de verre de 14 mètres de hauteur. 

Business Insider France

Au deuxième vol, je trouve plus facilement une bonne position. Plus détendue, forcément. Le moniteur me fait monter et descendre en spirale dans le tube en verre. Vitesse du vent: environ 155 km/h. Je me laisse aller pour admirer la vue de la Villette. Après cette minute de vol en spirale, la descente est un peu rude: j'ai la tête qui tourne mais je le referai sans hésiter.

Je retourne m'asseoir sur le banc pour regarder mes coéquipiers du jour s'envoler à leur tour. Les muscles situés près de mes épaules chauffent. Après l'excitation du moment, je commence à me sentir fatiguée.

Business Insider France

Pour clôturer ce stage d'initiation, Antoine s'envole seul dans le tube en verre. Impressionnant! Il a déjà effectué 50 heures de chute libre. Vitesse du vent: plus de 210 km/h.

A la fin de l'initiation, notre moniteur fait un débriefing individuel et remplit un certificat de niveau 1. "Il faut se relâcher. Il faut être aussi souple que l'air. C'est difficile, car le cerveau doit intégrer de nouveaux repères spatiaux. En chute libre, pour avancer, on se penche en arrière et non en avant par exemple", détaille-t-il.

Chisato Goya/Business Insider

Après ce baptême, voici mes trois conseils:

  • Entraînez-vous à positionner votre corps avant d'effectuer votre premier vol. Redemandez à votre moniteur de vous montrer la posture à adopter si besoin.
  • Allez-y avec des vêtements confortables. Si vous avez des chaussures à talon, on peut vous prêter des baskets à votre taille.
  • Relaxez-vous et profitez!

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : mk2 ouvre le plus grand espace permanent dédié à la réalité virtuelle en France — voilà ce que vous pourrez y tester