Elon Musk, patron de SpaceX. REUTERS/Brian Snyder

Le Kazakhstan a préféré l'entreprise américaine SpaceX d'Elon Musk et sa fameuse fusée réutilisable Falcon 9 pour lancer ses satellites au lieu de la Russie, en raison du prix plus attractif, rapporte le site Ars Technica, qui cite l'agence russe Interfax. 

Etant donné leur liens historiques et le fait que les départs des fusées russes Soyouz et Proton se font depuis Baïkonour, au Kazakhstan, la Russie semblait pourtant le choix le plus logique et le plus naturel pour ce pays d'Asie centrale.

Mais l'argument financier l'a emporté, comme l'a expliqué le secrétaire chargé de la presse du Ministère de la défense et de l'industrie aérospatiale kazakhe, Aset Nurkenov: 

"La raison pour laquelle nous utilisons la fusée Falcon 9 pour ce lancement est parce que ce sera moins coûteux. Le montant total est une information confidentielle que nous ne pouvons pas révéler à la demande du fournisseur américain de services de lancement."

Et d'ajouter qu'à terme, son pays aimerait effectuer ses lancements spatiales depuis ses propres terres, à Baïkonour, où les fusées Soyouz et Proton russes décollent, sans pour autant donner de date exacte.

De quoi inquiéter encore plus la Russie et son agence spatiale Roscosmos, qui voit d'un mauvais œil la guerre des prix de lancements menée par SpaceX, qui parvient ainsi à lui piquer des contrats.

Dans une interview à Ars Technica, Igor Komarov, directeur de l'agence spatiale russe Roscosmos, avait admis que SpaceX posait "un défi important" pour l'aérospatiale russe, en cassant les prix des lancements avec sa fusée Falcon 9 réutilisable. 

Pour empêcher que l'entreprise d'Elon Musk ne domine le marché mondial des lancements de satellites, les Russes travaillent d'ailleurs sur une réduction de 20% du coût des lancements de ses fusées Soyouz. Mais la stratégie des Russes comporte une faille, puisqu'elle se repose sur le fait que SpaceX ne réduise ses coûts de lancement de seulement 15% à 20% d'ici cinq ans. 

Un pari qui semble risqué si l'on croit les dires d'Elon Musk: la réutilisation du premier étage des fusées Falcon 9 de Space X permettrait de réaliser 30% d'économies sur des lancements facturés à plus de 60 millions de dollars, et SpaceX compte également réutiliser prochainement le second étage de sa fusée Falcon9.

A cela s'ajoutent des doutes de fiabilité des capsules russes Soyouz, suite à l'incident du 11 octobre dernier où deux astronautes avaient dû atterrir en urgence au Kazakhstan, après une anomalie détectée sur le Soyouz censé les amener jusqu'à la Station spatiale internationale.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les premières images prises par les rovers que le Japon a réussi à faire atterrir sur un astéroïde situé à 280 millions de kilomètres de la Terre

VIDEO: Ce robot livre vos repas directement à domicile — il a été mis au point par d'anciens employés de Google et Facebook