WeWork

WeWork, une entreprise qui loue des espaces de travail aménagés, a bouclé une nouvelle levée de fonds de 760 millions de dollars, selon Forbes.

Valorisé désormais à 20 milliards de dollars, le géant du coworking dépasse les capitalisations boursières de Twitter (12,96 milliards de dollars), Box (2,44 milliards de dollars) et Blue Apron (1,54 milliards de dollars) combinées.

L'entreprise n'a pas confirmé l'investissement ou sa provenance, mais Forbes a découvert des documents enregistrés publiquement auprès du Secrétaire d'État du Delaware le 30 juin, émettant 13,2 millions de nouvelles actions privilégiées. WeWork n'a pas souhaité commenter immédiatement. 

Fondée en 2010, WeWork a plus de 120.000 membres dans 156 bureaux à travers le monde. Les entrepreneurs, freelances et travailleurs à distance qui ont une base  à WeWork, reçoivent de avantages tels que du café gratuit, des salles de réunion, des petites salles de réunion privées et des évènements de réseautage. 

L'entreprise a diversifié ses services l'année dernière. Une branche de WeWork appelée WeLive à fait évoluer le concept de "hacker-house" en une expérience de colocation avec beaucoup d'avantages. Une nouvelle initiative a permis de rassembler des employés de Microsoft dans des bureaux WeWork dans quatre grandes villes.

WeLive propose des appartement meublés et des loyers flexibles à New York City et à Arlington en Virginie. WeWork

En mai dernier, WeWork s'est aussi lancé dans le secteur du sport. L'entreprise a prévu d'ouvrir une salle de sport appelée WeWork Wellness sur son site à New York.

Miguel McKelvey, directeur artistique de WeWork avait dit à Business Insider plus tôt dans l'année qu'un réseau d'expériences partagées avait toujours "fait partie de l'idée centrale" de la marque.

Lui même et le co-fondateur Adam Neumann ont conçu un écosystème de location de bureaux, résidences, salles de sport et même coiffeurs en restant sur l'idée de la vie en communauté. 

"Nous avons toujours pensé à 'Comment pouvons-nous aider cette personne qui souhaite vivre de manière plus collective, se délester des choses inutiles, qui veut vivre sa passion, avoir une vie qui a du sens plutôt que de rechercher la réussite matérielle?'" explique McKelvey.

Version originale: Melia Robinson/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les startups qui bénéficient de l'argent des investisseurs privés valent 10 fois plus qu'en 2010 — et ça ne va pas s'arrêter