Le cofondateur de Google, Larry Page. Andrew Kelly/Reuters

  • À une époque où les fondateurs des grandes entreprises de la tech sont sous le feu des projecteurs, Larry Page de Google a disparu de la scène publique.
  • Il s'intéresse de moins en moins au quotidien de Google et passe plus de temps à l'écart sur son île privée dans les Caraïbes, rapporte Bloomberg.
  • Page est toujours actif dans la tech mais consacre son temps à des projets futuristes, tels que son investissement dans des taxis volants.
  • Page a refusé de participer à une récente audition d'une commission sénatoriale sur la protection des données lors de laquelle le DG de Twitter, Jack Dorsey, et la directrice des opérations de Facebook, Sheryl Sandberg, ont témoigné.

Larry Page a disparu de la vie publique.

Alors que d'autres fondateurs de grandes entreprises de la tech, tels que Mark Zuckerberg de Facebook et Jack Dorsey de Twitter, ont récemment été obligés d'être sous le feu des projecteurs, Page se retire de la vie publique pour passer plus de temps sur son île privée des Caraïbes, selon un article de Bloomberg.

Page a fondé Google avec Sergey Brin en 1998. Tous deux sont des cadres supérieurs de la holding de Google, Alphabet, au sein de laquelle Page organise toujours des réunions de tous genres, selon Bloomberg.

Bloomberg fait remarquer que dans les années 1990, Page présentait une paralysie des cordes vocales. Il a évoqué cette situation en 2013. Il a expliqué que cela rendait sa voix plus douce et rendait les longs monologues plus difficiles. Le cofondateur de Google, âgé de 45 ans, n'a pas pris la parole en public depuis une conférence TED en 2014, malgré les attaques récentes du président Donald Trump à propos de Google, qui l'accuse de partialité envers les démocrates et de violations des lois antitrust.

La direction de Google s'est faite particulièrement remarquée par son absence lors d'une audition de la commission du renseignement au Sénat la semaine dernière lors de laquelle le DG de Twitter, Jack Dorsey, et la directrice de l'exploitation de Facebook, Sheryl Sandberg, ont témoigné. Une chaise vide a été laissée à dessein à Google après le refus de Page et du DG de Google, Sundar Pichai, de venir.

Le sénateur démocrate Mark Warner de Virginia a fustigé l'absence du management de Google. "Compte tenu de sa taille et de son influence, j'aurais pensé que les dirigeants de Google voudraient démontrer à quel point ils prennent au sérieux ces défis et de mener cette importante discussion publique", a-t-il déclaré.

Bloomberg s'est entretenu avec le premier investisseur de Google Roger McNamee, très critique à propos de l'absence de Page. "Google a été incroyablement chanceux que les échecs de Facebook soient beaucoup plus ciblés jusqu'à maintenant, mais ils sont tout aussi mauvais", a-t-il déclaré à Bloomberg. "En ne se montrant pas, ils ont fait une énorme faveur à Facebook. Si vous êtes actionnaire, vous devriez être furieux. Ils ont assuré que cela devrait s'intensifier."

Être absent de la vie publique ne signifie pas que Page s'est complètement retiré de la technologie. Selon Bloomberg, Page a cessé de s'intéresser aux opérations commerciales chez Google pour des projets futuristes qui captivent son intérêt. Par exemple, Page a réalisé d'importants investissements dans des entreprises de voitures volantes telles que Kitty Hawk et BlackFly.

Page a toujours préservé sa vie privée, mais un retrait de la vie publique pourrait attirer les foudres alors que Google est désormais tout autant scruté que des réseaux sociaux.

Version originale: Business Insider / Isobel Asher Hamilton

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La voiture volante financée par le cofondateur de Google vient de recevoir une importante mise à jour, et les gens peuvent la piloter avec moins d'une heure de formation

VIDEO: 7 messages subliminaux cachés dans les logos de grandes marques