Laura Kerber, chercheuse au sein du "Jet Propulsion Laboratory” de la NASA, à la conférence Hello Tomorrow, le 26 octobre 2017. Hello Tomorrow

La planète Mars semble être la destination convoitée — et rêvée — pour les années à venir.

L'entrepreneur Elon Musk a pour projet de coloniser Mars avec un million de personnes dans 50 ans. La Chine se prépare à y lancer une mission en 2020. Les Emirats arabes unis ont l'ambition d'être le premier pays à y bâtir d'ici un siècle une ville habitable.... 

Même l'astronaute français Thomas Pesquet, à peine revenu de sa mission sur la Station spatiale internationale, a dit qu'il adorerait explorer Mars un jour et que "ce sera une aventure incroyable".

De passage à Paris à l'occasion de la conférence "Hello Tomorrow", Laura Kerber, chercheuse au sein du "Jet Propulsion Laboratory" de la NASA, spécialiste de géomorphologie de la planète Mars, a expliqué à Business Insider France pourquoi Elon Musk et son projet sur Mars sont importants pour l'exploration spatiale, les obstacles qu'il reste à surmonter pour aller sur Mars et comment nous pourrions y vivre dans les décennies à venir.

Business Insider France: Elon Musk a l'intention de coloniser Mars avec un million de personnes d'ici 50 ans, à l'aide d'une fusée réutilisable. Son projet est-il faisable? 

Laura Kerber, chercheuse à la NASA: Nos rapports avec Elon Musk sont très positifs, car il construit de nouvelles fusées géniales et fait baisser leur prix. C'est quelque chose de très enthousiasmant. Son projet a un calendrier très serré, ce qui est intéressant, car cela inspire et pousse les autres à aller de l'avant. 

Qu'importe que les gens disent: 'Elon Musk a promis quelque chose mais il ne le fera que trois ans après l'avoir annoncé'. C'est mieux que jamais. Il a promis de réaliser quelque chose d'ambitieux et, même s'il a 20 ans de retard, ce sera probablement 30 ans plus tôt que tous les autres. 

Je ne peux pas deviner ses intentions, mais le simple fait d'avoir un projet ambitieux comme le sien est quelque chose de positif pour l'humanité. Dans un futur lointain, la colonisation spatiale ne sera pas un projet de la NASA ou de l'ESA, mais un projet de l'humanité.

La fusée imaginée par SpaceX pour aller sur Mars est censée pouvoir aussi ravitailler l'ISS. SpaceX

Quels sont les principaux obstacles qu'il reste à franchir pour aller sur Mars, sans forcément parler d'y vivre?

Il y a des défis technologiques à relever, même si la plupart des technologies sont presque au point. Les plus gros défis sont: la protection contre les radiations, l'atterrissage sur le sol martien d'objets lourds — qui semble plutôt difficile —, et la construction de fusées assez grandes pour transporter des charges utiles importantes. Des gens travaillent sur toutes ces choses en ce moment-même. C'est peut-être très américain de dire cela, mais toutes les difficultés mécaniques sont résolues avant même qu'elles n'apparaissent.

Mais tous ces défis coûtent de l'argent et c'est précieux d'y travailler à plusieurs pays. C'est le cas aujourd'hui. A la NASA, on travaille beaucoup avec la Jaxa [ndlr: l'agence spatiale japonaise], Israël, l'ESA et les autres agences spatiales.

Je pense aussi que les agences spatiales se mettent au défi les unes aux autres pour progresser. 

Les Emirats arabes unis ont imaginé la première ville habitable sur Mars d'ici 2117. On peut voir des habitations sous forme de dôme notamment. C'est ce qui nous attend?

Il existe beaucoup de travaux sur le type d'habitations que nous pourrions avoir sur Mars. Tout d'abord, elles doivent être pressurisées pour vous protéger de l'atmosphère martienne [ndlr: composée en majorité de dioxyde de carbone à 96%, elle ne contient pas d'air respirable] et elles doivent avoir des murs assez épais pour vous protéger contre les radiations. Si vous construisez vos murs avec des matériaux de protection normaux, il faudra prévoir plusieurs mètres d'épaisseur de murs pour vous protéger.

Donc, certains ont imaginé des habitations en forme de petit igloo, sur lesquelles vous empilerez de la poussière martienne. D'autres pensent pouvoir vivre dans un tunnel sous-terrain. 

J'ai proposé une autre idée en 2015: construire une habitation à flanc de falaise car il y a de grandes falaises sur Mars. Vous avez quelques exemples de ce type d'habitations dans la région de Cappadoce en Turquie, où les premiers Chrétiens s'étaient cachés [ndlr: pour fuir les persécutions]. Environ 8000 personnes pouvaient s'y cacher.

C'est amusant cette idée d'utiliser un modèle d'habitation ancien, qui date de plusieurs siècles pour un projet futuriste comme aller sur Mars qui nécessite des technologies de dernier cri.

Je pense que la vie sur Mars sera quelque chose à la fois à la pointe de la technologie mais aussi de très primitif. Un peu comme les astronautes de la mission Apollo, quand ils sont allés sur la Lune pour la première fois, ils n'avaient pas de toilettes. Ils allaient "aux toilettes" à l'aide d'un sac ou d'une bouteille. C'était un mode de vie très primitif. 

Ce sera pareil pour Mars. Si vous allez sur une autre planète, vous allez probablement revenir à une civilisation primitive... peut-être même vivre dans une grotte. D'autant plus qu'une grotte est un endroit formidable quand vous y pensez: même température pendant toute l'année, vous êtes protégé(e) de tout ce qui peut venir de l'extérieur... 

Donc vivre sur Mars, c'est à la fois vivre dans le futur et faire un retour dans le passé. Car il faudra être plutôt coriace pour vivre dans l'espace ou vivre sur Mars.

Image d'illustration de la ville habitée sur Mars imaginée par les Emirats arabes unis. Dubai Media Office

La vie sur Mars sera donc difficile et n'aura rien de glamour?

Pas au début, mais elle pourrait le devenir à terme. Au départ, ce sera vraiment difficile, un peu comme les premiers astronautes qui ont vécu à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Vous allez devoir manger de la nourriture qui pourrait ne pas être très savoureuse et renoncer à une partie de votre intimité. Votre corps va aussi endurer des choses difficiles, vous allez devoir faire du sport plus de trois fois par jour rien que pour garder vos muscles et vos os en forme.

Y aurait-il tout de même des avantages à vivre sur Mars? 

Pas d'embouteillages, pas de fourmis ou de termites en train d'envahir votre maison, pas de moisissures, pas de rats — c'est plaisant.

Le fait que la planète soit complètement vide sera intéressant pour nous. Car ici, nous avons toutes ces lois et règles à respecter. Là-bas, vous pourriez inventer une nouvelle société en partant de zéro. 

Et il existe tellement de régions sauvages encore inexplorées sur Mars et si peu désormais sur Terre. Les explorateurs dans l'âme passeront un moment formidable sur Mars, sans oublier les géologues comme moi. A chaque fois qu'il y a des roches et que je vois de l'herbe dessus, je me dis 'Oh, enlevez-moi tous ces trucs biologiques, je veux voir les belles pierres en-dessous'. Et sur Mars, je n'aurai pas ce problème. Enfin, vous avez aussi deux lunes, dont l'une d'elles passe au-dessus de votre tête plusieurs fois par jour.

Quelle est la chose qui vous étonne encore maintenant au sujet de Mars?

Chaque fois qu'on regarde Mars, on voit la planète sous une certaine résolution d'images et on se dit 'c'est bon, je crois avoir compris ce qui se passe là'. Puis, une nouvelle génération de satellites arrive et vous prenez de nouvelles photos avec une meilleure résolution et là vous vous dites 'je n'ai aucune idée de ce qui se passe en fait'. 

Les gens pourraient se dire que nous connaissons Mars depuis un moment et que nous avons levé le mystère sur tous les problèmes majeurs, mais ce n'est pas le cas. 

A chaque fois que nous observons Mars, quelque chose d'encore plus déroutant apparaît, quelque chose qui n'est pas en accord avec la théorie que nous avions auparavant.

La chose la plus romantique sur Mars, quand vous examinez le passé de cette planète, ce sont toutes ces rivières, lacs et deltas. Toutes ces choses suggèrent que Mars était un lieu où l'on pouvait trouver de l'eau en abondance, mais quelque chose s'est passé et depuis c'est devenu un désert sec et froid, une sorte de désert polaire. [ndlr: Il fait environ -140 degrés la nuit sur Mars et un maximum diurne de 0 degré l'hiver et de 20 degrés l'été.] Comment se fait-il qu'une planète évolue comme ça? Je pense qu'il est important pour nous de le découvrir.

C'est important de le savoir parce que c'est en rapport avec l'histoire de la Terre?

Vénus est une planète qui a un peu près la même taille que la Terre et qui avait autrefois toutes les choses que la Terre possède actuellement. Mais quelque chose est arrivé à Vénus, peut-être qu'elle est un peu trop près du soleil...

On sait qu'il y avait un océan qui s'est totalement évaporé. Depuis, Vénus s'est transformé en une planète ultra chaude, où la surface est tellement brûlante que tout y fond, avec une pression écrasante de 93 bar.

Donc, on a la Terre et Vénus qui se trouve juste un petit peu trop près du Soleil et qui a terriblement mal tourné. La Terre a la même quantité de CO2 que Vénus mais ce CO2 est caché dans les roches qui se trouvent à sa surface donc il n'est pas libre dans l'air. La Terre aurait pu subir le même sort que Vénus mais elle ne l'a pas fait. 

Il y avait de l'eau autrefois sur Mars. YouTube/Nasa Goddard

D'autre part, vous avez aussi Mars, qui était autrefois un endroit agréable mais qui était peut-être trop éloignée du soleil et qui est devenue une planète froide depuis. La Terre est passée par des périodes similaires où sa surface était totalement couverte de glace mais quelque chose l'a libérée de ce froid et elle est redevenue une terre chaude.

La Terre est une planète si complexe, c'est l'un des systèmes les plus compliqués que l'on connaît. Si vous examinez Mars ou Vénus, qui sont des versions simplifiées de la Terre, vous aurez sûrement plus de chances de séparer les différents processus et savoir quels ont été leurs effets respectifs.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le robot Curiosity a atterri sur Mars il y a 5 ans — voici ses plus grandes découvertes

VIDEO: Voici le geyser islandais le plus actif au monde — il projette de l'eau à plus de 30 mètres de haut