François Fillon, candidat Les Républicains à la présidentielle de 2017, et sa femme Penelope Fillon (g.) à Paris, le 18 novembre 2016. REUTERS/Charles Platiau

Le Parquet national financier (PNF) a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics et abus de biens sociaux à la suite des révélations du Canard enchaîné sur des emplois potentiellement fictifs occupés par l'épouse de François Fillon.

"A la suite de la publication le 25 janvier 2017 d'un article du Canard enchaîné mettant en cause Madame Penelope Fillon, le Parquet national financier a ouvert ce jour une enquête préliminaire des chefs de détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits", écrit le PNF dans un communiqué.

L'enquête "a été confiée à l'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales (OCLCIFF)", ajoute-t-il.

Dans un article publié mardi soir, Le Canard enchaîné révèle que l'épouse de François Fillon a été rémunérée huit ans comme attachée parlementaire par son époux et son suppléant à l'Assemblée nationale, et pendant 20 mois par "La Revue des deux mondes.

Il ajoute ne pas avoir trouvé trace de ses activités, laissant entendre que ces emplois ont pu relever de l'emploi fictif.

François Fillon s'est dit "scandalisé" mercredi par les révélations du Canard enchaîné, dénonçant une attaque "misogyne" mais n'expliquant rien du fond de cette polémique surgie à trois mois du premier tour de l'élection présidentielle.

Dès mardi soir, plusieurs membres de son équipe avaient assuré que ces emplois étaient bien réels, ajoutant que Penelope Fillon avait travaillé "dans l'ombre car ce n'est pas son style de se mettre en avant."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici comment les Nord-Coréens utilisent les technologies dans leur pays