Theresa May dans la chambre des députés anglais. Reuters/Parliament TV

Les députés britanniques n'auront plus le droit d'embaucher un membre de leur famille avec l'argent public à partir de 2020, rapporte le Telegraph ce 16 mars 2017.

Cette décision fait suite à de nombreuses critiques sur la "réalité du travail moderne" et les accusations "d'injustice" et de "népotisme", a expliqué Ruth Evans, la présidente de l'autorité indépendante de contrôle du Parlement anglais (IPSA). 

A partir des nouvelles élections britanniques de 2020, aucun nouvel élu n'aura le droit d'embaucher un membre de sa famille. Les collaborateurs déjà en place ne pourront pas être affectés.

Au Royaume-Uni, le Telegraph précise que les "quelques 139 épouses, membres de la famille ou personnes proches employées en ce moment par des députés coûtent au contribuable 4,5 millions de livres (5,15 millions d'euros) par an".

En France, Libération a montré que plus de 119 députés emploient ou ont employé leur conjoint ou leurs enfants depuis 2012. Cela correspond à au moins 21% de l'Assemblée nationale.

Chaque député dispose de 9618 euros par mois pour rémunérer "jusqu’à cinq collaborateurs", selon le site de l'Assemblée

La rémunération d'un collaborateur parlementaire, lorsqu'il s'agit d'un "membre de la famille, ou un conjoint (...) ne doit pas excéder plus de la moitié du crédit accordé", a récemment expliqué au Figaro Nicolas Thibault, président de l'Association française des collaborateurs parlementaires (AFCP).

Au maximum, les 119 députés concernés ont donc pu allouer 4809€ par mois (57.708€ par an par député) à leur proches, soit 6,87 millions d'euros par an depuis 2012 dépensés par des députés français pour rémunérer leurs proches en tant que collaborateurs.

En Allemagne, il est déjà interdit pour les députés d'embaucher un membre de leur famille en tant que collaborateur, rappelle FranceInfo.

En 2010 déjà, le Royaume-Uni avait fait passer une loi qui limitait le droit d'embaucher un proche à un seul membre de la famille.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le métier de consultant pose un problème de conflit d’intérêts dans un seul cas pour Emmanuel Macron