Satya Nadella, DG de Microsoft. REUTERS/Ruben Sprich

C'est la rumeur qui filtrait hier chez les salariés de Microsoft: des licenciements seront annoncés ce jeudi.

Des salles de conférence ont été réservées et plusieurs employés ont des rendez-vous de 15 minutes avec leurs managers, selon plusieurs messages postés sur l'application de messagerie anonyme Blind qui ont été partagés avec Business Insider US.

Nos confrères américains n'ont pas accès à Blind. Seuls les salariés — vérifiés — de l'entreprise sont autorisés. L'application est populaire au sein de Microsoft: 25.000 employés l'utilisent, selon Blind.

Microsoft n'a pas confirmé les licenciements mais l'entreprise a bien envoyé un email à ses salariés lundi, dans lequel elle les informait qu'elle prévoyait des changements conséquents dans l'organisation de ses ventes, selon GeekWire.

Les salariés qui ont discuté sur Blind ne savaient pas combien de postes étaient concernés. Tous ceux qui ont des réunions prévues ce jeudi ne pensent pas qu'ils seront personnellement licenciés. Certains estiment plutôt qu'ils seront mutés à d'autres postes au sein de Microsoft.

TechCrunch a été le premier à évoquer ces licenciements au niveau monde, en fin de semaine dernière.

Si ces licenciements se réalisent, ils ne concerneront qu'une petite partie des équipes. Microsoft employait 121.567 personnes dans le monde fin mars dont 52.000 dans les ventes, le marketing et les business units mondiales.

Juillet est devenu le mois traditionnel pour les annonces de licenciements chez Microsoft, juste après la fin de son exercice fiscal, au 30 juin. L'an dernier, le groupe a ainsi annoncé la suppression de 2850 postes. Finalement, ce sont 700 suppressions de postes qui ont été effectuées en janvier.

Au sein de Microsoft, tout le monde ne voit pas cette décision comme une mauvaise idée. Certains pensent que ces changements vont faciliter les ventes d'abonnements de Microsoft à ses importants services de cloud computing.

Dans l'organisation actuelle, trop d'accords dépendent de trop de personnes au sein des départements marketing et ventes disent des salariés. Le directeur général Satya Nadella est connu pour systématiquement "nettoyer" Microsoft, supprimer des niveaux de management et réduire la bureaucratie, ont indiqué à nos confrères de Business Insider US des employés de Microsoft. 

Malgré tous ces changements, Satya Nadella semble soutenu: il a obtenu un taux d'approbation de 95% sur Glassdoor, un des DG de la tech les mieux notés en 2017.

Microsoft n'était pas immédiatement disponible pour un commentaire.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Google risque une deuxième amende colossale de la part de l'Europe — cette fois ça concerne Android