Shutterstock

Les vacances sont un sujet plus complexe qu'on le pense.

Par définition, elles sont censées être dépourvues de stress, et nous ne leur dédions donc que peu d'effort. 

Pourtant des recherches en science du comportement disent que certaines stratégies rendront presque toujours certains types de voyages meilleurs que d'autres, tant en coût que en satisfaction. 

Voici comment passer des vacances parfaites:

Préparez-les le plus tôt possible pour créer une attente.

Rawpixel.com/Shutterstock.com

L'économiste du comportement Dan Ariely remarque qu'un séjour d'une semaine à Disneyland est en fait composé de trois choses: plusieurs mois d'attente, le séjour en lui-même et la nostalgie que vous ressentez après.

Pour maximiser votre plaisir, vous devez organiser les trois étapes.

Les vols sont moins chers approximativement 57 jours avant leurs dates, il est donc raisonnable d'attendre avant de les finaliser. Mais vous pouvez toujours jeter un coup d'œil aux hôtels. Une étude en 2010 a trouvé que la majorité des gens étaient plus heureux avant leur voyage qu'après être de retour. 

Cela à cause de l'anticipation, de la même manière que vous êtes plus heureux le vendredi que le dimanche.

Limitez-vous à quelques options pour minimiser les regrets. 

Shutterstock

Allez-vous faire une croisière dans les Caraïbes? Une randonnée en montagne? Pourquoi pas un voyage à la Nouvelle-Orléans? Comment être sûr que faire un choix ne vous fera pas regretter les autres?

Les psychologues ont montré que lorsque le cerveau humain a trop de choix, il se bloque. Le psychologue Barry Schwartz appelle ça le "paradoxe du choix". Certains choix sont mieux que rien, dit-il, mais ça ne veut pas dire qu'avoir plus de choix est mieux que peu de choix.

Avant votre voyage, limitez vos choix à seulement deux options. Vous vous sentirez mieux en vous disant que vous avez fait le meilleur choix.

Prenez une et non deux semaines de vacances.

Cap the vacation at a week — you won't remember two.Michael Loccisano/Getty Images

Le célèbre économiste du comportement Daniel Kahneman explique que  la psychologie des individus peut être divisée en un "soi qui fait l'expérience" et un "soi qui se rappelle." Le soi qui fait l'expérience vit dans l'instant, tandis que le soi qui se rappelle fait le bilan en se remémorant.

Notre "soi qui se rappelle" différencie mal les vacances d'une semaine des vacances de deux semaines et Kahneman dit "il n'y a pas de souvenirs qui s'ajoutent. Vous n'avez pas changé l'histoire." De la perspective du "soi qui se rappelle", des vacances courtes sont aussi efficaces que de longues vacances.

Prenez le temps de passer en mode "vacances".

Flickr/jlloya

Al Gini, un professeur d'éthique des affaires à la Loyola University of Chicago, est l'auteur de "The Importance of Being Lazy." Il propose que les gens prennent quelques jours pour se reposer avant que le voyage ne commence. Vous pouvez utiliser ce temps pour faire vos bagages et vous débarrasser des corvées pour être complètement prêt avant votre voyage.

Moins vous vous dépêchez, plus vous démarrerez vos vacances du bon pied. 

Dépensez de l'argent en expériences et pas en objets matériels pour maximiser le bonheur. 

Reuters/Oswaldo Rivas

Dépenser de l'argent dans des expériences mémorables au lieu de la dernière voiture ou gadget vous rendra plus probablement plus heureux.

Vous pouvez appliquer ce mode de pensée à vos vacances. Minimisez le budget pour les mugs et sweats à capuche et passez le plus de temps possible à créer des souvenirs mémorables que votre "soi qui se rappelle" appréciera. 

Explorez au début, savourez à la fin. 

Unsplash/Autri Taheri

Brian Christian, informaticien et co-auteur de "Algorithms to Live By: The Computer Science of Human Decisions," dit que la probabilité peut nous aider à décider quand essayer de nouvelles choses et quand s'en tenir à ce qu'on connait.

C'est appelé le problème "explorer/exploiter". ("Exploiter ici est un terme informatique qui veut dire "savourer".)

"On devrait généralement être plus explorateur au début des vacances... et plus 'exploiteur' à la fin," dit-il à Business Insider. C'est parce que vos chances de trouver un endroit, un repas et une expérience que vous aimerez plus que ce que vous avez déjà essayé diminuent avec le temps qui passe.

Tout est nouveau le premier jour. Le septième jour, vous savez déjà à peu près ce que vous aimez et même si vous faîtes une grande découverte, vous n'avez pas le temps d'y revenir. Alors savourez vos choses préférées.

Planifiez vos activités les plus formidables vers le milieu ou la fin du séjour.

Flickr/Jason Campbell

Une autre trouvaille de Kahneman est la soit disante "peak-end rule" : les gens se souviennent surtout du point culminant et de la fin d'un évènement. Si je vous donne par exemple une liste de noms, vous vous souviendrez probablement des noms de famille et des noms les plus singuliers de la liste.

Les vacances fonctionnent de la même manière. Si vous le pouvez, planifiez la tyrolienne ou la visite guidée de la fabrique de bière vers le milieu et le grand feu de camp à la fin. 

Une fois à la maison, parlez de votre voyage pour bien le garder en mémoire.

Gleb Leonov/Strelka Institute/Flickr

Si vous avez adoré votre expérience au rafting, racontez-la à vos amis autour d'un café quand vous rentrez. Des recherches sur le bonheur suggèrent que les gens préservent mieux ce qu'ils ont ressenti en en parlant.

Une étude en 2015 a même trouvé que les gens se sentaient plus heureux en parlant de leurs expériences que de leurs achats matériel. C'est une façon certaine de préserver les joies des vacances même plusieurs mois après être de retour au travail. 

Version originale: Chris Weller/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il y a une raison scientifique qui explique pourquoi 2 semaines de vacances sont en fait du gâchis

VIDEO: Cette béquille s'utilise sans les mains et permet d'accomplir toutes les tâches du quotidien