Pierren-Antoine Dusoulier, Ibanfirst

Pierre-Antoine Dusoulier. Daniel Osorio/IbanFirst

Les frais bancaires d'une petite enterprise grimpent vite à 50 ou 70 euros par mois.

Or, pour Pierre-Antoine Dusoulier, ex-président du courtier en ligne Saxo Banque, "la PME d'aujourd'hui n'a pas besoin de payer les services bancaires qu'elle n'utilise pas".

Sa nouvelle startup, Ibanfirst, a levé 10 millions d'euros auprès de plusieurs investisseurs, dont Xavier Niel, pour corriger cela. Il lance ce qui se rapproche le plus d'une banque en ligne des PME.

Conçu comme une plateforme de "banking as a service", Ibanfirst permet aux professionnels d'ouvrir simplement un compte de paiement en ligne. Des données sur la société sont directement récupérées en ligne par Ibanfirst auprès de sources comme Infogreffe. Plus besoin de charger un Kbis par exemple.

Ibanfirst mise sur un modèle à la Spotify pour gagner de l'argent. Si le compte est gratuit, les services complémentaires sont facturés : virement international, affacturage, placement de trésorerie auprès de partenaire fintech, services de Stripe pour les e-commerçants.

Pierre-Antoine Dusoulier entend ainsi ramener "la banque au statut de fournisseur normal".

Son service ne remplace toutefois pas totalement les services d'une banque classique et ne sera pas une solution pour toutes les PME. En effet, Ibanfirst ne permet pas d'encaisser ou d'émettre des chèques et n'inclut pas de garantie des dépôts.

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Cette startup a fracassé les traditions de la billetterie en France et s'attaque maintenant à 2 nouveaux pays