Les trottinettes électriques Lime ont été lancées en juin à Paris. REUTERS/Benoit Tessier

Le service californien de trottinettes et vélos en libre-service Lime a annoncé lundi avoir lever 335 millions de dollars (285 millions d'euros) auprès d'un groupe d'investisseurs comprenant Uber et Alphabet, maison-mère de Google.

Uber travaillera avec Lime en tant que partenaire stratégique dans le domaine des trottinettes électriques, qui seront accessibles via l'application de la société de VTC.

GV, ex-Google Ventures, a été le principal contributeur au tour de table, avec IVP. Le fonds européen Atomico, Fidelity Management et Research Company figurent également au nombre des nouveaux investisseurs, a indiqué Lime sur un blog.

Cette dernière levée de fonds valorise Lime à quelque 1,1 milliard de dollars, a rapporté plus tôt l'agence de presse Bloomberg, confirmant des informations du Fiancial Times au début du mois. Sa plus grande rivale dans ce marché en hyper croissance se nomme Bird qui est valorisée 2 milliards de dollars.

A la recherche du prochain Uber

Lime, qui opère dans une soixantaine de villes et campus aux Etats-Unis, a lancé fin juin une flotte de trottinettes électriques à Paris, nouvelle étape d'une offensive pour pénétrer le marché européen. La société est également présente à Berlin, Francfort et Zurich et entend s'installer dans 26 villes européennes d'ici la fin de l'année.

Ce nouveau tour de table prouve le fort attrait des investisseurs pour ce nouveau marché duquel ils pensent que le prochain Uber peut émerger.

Proposant aux Etats-Unis des vélos, des vélos et des trottinettes électriques, Lime cherche à "augmenter les options pour se déplacer, pas seulement une massive explosion des trottinettes électriques", a expliqué à Business Insider US, Somesh Dash, partner chez IVP qui est actionnaire de Lime.

La société considère les scooters comme une meilleure solution pour le transport sur le dernier kilomètre — un trajet difficile à atteindre en voiture ou ralenti par le trafic — car les scooters sont moins encombrants que les vélos électriques et plus rapides, à 24 km/h.

"Ce n'est pas seulement un peu mieux (que ce qui existe, ndlr), c'est une toute nouvelle façon de penser au transport", affirme Somesh Dash.

Pour l'investisseur, la dynamique du transport en libre-service dans les villes et son adoption par les utilisateurs sont telles que Lime est même sous-valorisée au vu de son potentiel.

"Jusqu'à présent, nous avons été très impressionnés... Nous avions l'intention de doubler lors des tours suivants. Nous leur avons dit: 'Quand vous serez prêts à de nouveau lever de l'argent' — qui sait si c'est trois mois, six mois, ou un an — 'comptez-sur nous s'il vous plaît'".

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Uber commence à déployer son service de partage de vélos en Europe alors que la plateforme vise de nouveaux moyens de transport

VIDEO: Ces 8 hommes détiennent autant d'argent que la moitié de la population mondiale la plus pauvre