L'équipe de Checkr. Twitter/Checkr

La région de San Francisco est connue pour être une terre propice à l'entrepreneuriat. C'est d'ailleurs là que les grands noms de la tech sont installés: Google à Mountain View, Facebook à Menlo Park...

Certaines startups françaises ont décidé de s'y implanter pour grandir et s'inspirer des grands. D'autant plus que fin 2016, un accélérateur de pépites françaises baptisé "The Refiners" a ouvert ses portes dans la ville de San Francisco. 

En avril dernier, Business Insider France s'était associé à l'appel lancé par Loïc Le Meur à l'occasion de la conférence Leaders Paris, pour repérer les entrepreneurs de moins de 30 ans qui montent en France aujourd'hui. Nous en avions tiré une liste des entrepreneurs de moins de 30 ans à suivre en France.

En prenant comme point de départ les noms d'entrepreneurs cités lors de cet appel à candidatures et en complétant avec nos propres recherches, nous avons établi une liste des entrepreneurs français de moins de 30 ans à suivre à San Francisco.

Voici les entrepreneurs français de moins de 30 ans à suivre à San Francisco aux Etats-Unis (par ordre alphabétique des startups).

1. Arnaud Douceur, 28 ans, CTO d'AutoHub —Après avoir obtenu son master en informatique à Telecom ParisTech et travaillé chez Apple pendant un peu plus de cinq ans, le jeune Français a fondé AutoHub en décembre 2016. Cette startup est à l'origine d'une appli qui permet aux concessionnaires de vendre des voitures d'occasion à d'autres en direct. Elle a participé à la session d'été de l'accélérateur Y Combinator. 

Arnaud Douceur. LinkedIn/Arnaud Douceur

2. Daniel Yanisse, 29 ans et Jonathan Perichon, 26 ans, cofondateurs de Checkr —  Cette startup fondée par les deux ingénieurs français en 2014 fournit une interface de programmation qui permet à un employeur de vérifier rapidement certaines données concernant un candidat: diplômes, permis de conduire, casier judiciaire... En avril dernier, elle a levé 40 millions de dollars.

L'équipe de Checkr. Twitter/Checkr

3. Mathilde Collin, 28 ans, cofondatrice de Front — Sa startup, fondée en 2013, propose un tableau de bord qui centralise tous les mails externes, messages envoyés via Messenger de Facebook, sms... Front envisage d'ouvrir des bureaux en France à l'horizon 2018 pour se lancer sur le marché européen.

Mathilde Collin au centre. Facebook/Front

4. Romain Lapeyre, 26 ans, cofondateur de Gorgias — Créée en 2015, cette startup a développé un tableau de bord automatisé, qui regroupe toutes les informations dont un employé de support client a besoin pour travailler et lui suggère de quelle manière une requête devrait être traitée. En février dernier, l'entreprise a levé 1,5 million de dollars auprès de Charles River Ventures, Amplify Partners et Kima Ventures. 

Romain Lapeyre, cofondateur de Gorgias. YouTube/Welcome to the Jungle

5. Clément Aglietta, 25 ans, fondateur de Kushim — La startup, qui a fait ses débuts cette année-même, édite un outil pour simplifier les tâches qu'effectuent les investisseurs en capital-risque. Elle a effectué sa première levée de fonds, de 300.000 dollars, en février dernier auprès de FJ Labs, Jose Marin, Fabrice Grinda et Telenor, peut-on lire sur leur site.

De gauche à droite: Nicolas Rabrenovic (CTO), Josselin Le Bail (designer produit), Clément Aglietta (CEO), Alexandre Crenn (COO) et Victor Espinet (tech team manager). Kushim

6. Amine Mezzour, 25 ans, CEO de Lalilo — Ancien polytechnicien, il a créé sa startup en 2016 pour lutter contre l'illettrisme grâce à l'intelligence artificielle (IA). Il a rejoint à l'automne 2016 l'accélérateur The Refiners. L'appli est actuellement testée par l'une des académies de l'Education nationale.

Amine Mezzour. YouTube/Amine Mezzour

7. Quang Hoang, 29 ans, fondateur de Plato — Après avoir fondé Birdy, qui n'a finalement pas marché, le Français a rebondi en créant une nouvelle startup baptisée Plato, qui met en relation des ingénieurs et développeurs avec des mentors travaillant pour Amazon, Facebook ou encore Lyft. En juillet dernier, elle a levé 3,3 millions de dollars auprès de SaaStr's Jason Lemkin et Slack entre autres.

Quang Hoang. Plato

8. Hugo De Gentile, 28 ans, fondateur et président de Prodontis — La startup lancée en 2014 développe un nouveau dispositif de nettoyage des dents automatisé, qui devrait être plus rapide et efficace que les brosses actuellement sur le marché. Elle fait partie des dernières startups à avoir intégré l'incubateur The Refiners. 

Prodontis

Hugo de Gentile, fondateur de Prodontis (à droite). Facebook/Prodontis

9. Clément Perrot et David Zhang, 27 ans, cofondateurs de Prynt — Fondée en juin 2014, cette startup est à l'origine d'un petit boîtier qui se connecte à votre smartphone pour pouvoir imprimer des photos. En novembre 2016, elle a levé 7 millions de dollars auprès du fonds GGV Capital. Elle emploie actuellement une vingtaine de personnes à San Francisco.

Clément Perrot et David Zhang. Facebook/Prynt

10. Vincent Nallatamby, 24 ans, président et cofondateur de Tempow — La startup a élaboré un système pour connecter toutes les enceintes bluetooth entre elles et a levé 500.000 euros. Elle a intégré l'accélérateur basé à San Francisco The Refiners.

Vincent Nallatamby. Twitter.

11. Olivier Hamelin et Quentin Verriere, 26 ans, cofondateurs de Wittycircle — En 2014, ces anciens élèves de l'université Paris-Dauphine ont lancé un réseau social destiné aux créateurs d'entreprise. Ce site leur permet de trouver des contacts et des collaborateurs aux compétences diverses. L'idée leur est venu du fait qu'au départ, ils avaient eu du mal à trouver des développeurs pour monter leur startup, ont-ils confié au Figaro. Elle est passée par l'accélérateur The Refiners.

Quentin Verriere à droite. Facebook/The Refiners

Cette liste est non-exhaustive. Si vous êtes un(e) entrepreneur(e) français(e) à San Francisco ou vous souhaitez en recommander, vous pouvez écrire à cgoya@prismamedia.com.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : On vous présente les entrepreneurs de moins de 30 ans à suivre en France en 2017

VIDEO: Les millennials sont une menace pour les employés de fast-food — voici pourquoi