La Chaine des Puys, en Auvergne, vient d'intégrer la liste du patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco en juillet 2018. UNESCO/Pierre Soissons

L'humanité compte désormais 1092 sites classés à son patrimoine mondial.

L'Unesco — Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture — a réuni son Comité du patrimoine mondial du 24 juin au 4 juillet à Manama (Bahreïn) et a inscrit 19 nouveaux sites sur la liste.

Un vingtième site — la Vallée de la rivière Bikine en Russie, classé depuis 2001 — a vu son périmètre agrandi. 

Parmi les nouveaux ajouts, on trouve la Chaîne des Puys et faille de Limagne, situé dans le Massif central français, qui devient le 44ème site classé du pays.

Voici les 19 sites ajoutés par l'Unesco à la liste du patrimoine mondial de l'humanité en 2018.

1. Aasivissuit-Nipisat, terres de chasse inuites entre mer et glace — Groenland, Danemark

"Se trouvant au nord du cercle arctique dans la partie centrale de l’ouest du Groenland, le site contient des vestiges de 4200 ans d'histoire humaine", explique l'Unesco. "Parmi les caractéristiques du site figurent de grandes maisons d'hiver et des traces de chasse au caribou ainsi que des gisements archéologiques des cultures paléo-inuite et inuite."

2. Cathédrale de Naumburg — Allemagne

Selon l'Unesco, la cathédrale de Naumburg "est un témoignage exceptionnel de l'art et de l'architecture du Moyen Age". Sa construction a débuté en 1028.

3. Cité ancienne de Qalhât — Oman

"La cité était un port important de la côte orientale de l'Arabie, qui s'est développé du XIe au XVe siècle de notre ère sous le règne des princes d'Ormuz", détaille l'Unesco. "Elle fournit des témoignages archéologiques uniques sur les échanges commerciaux entre la côte orientale de l'Arabie, l'Afrique de l'Est, l'Inde et jusqu'à la Chine et l'Asie du Sud-Est."

4. Ensemble archéologique frontalier de Hedeby et du Danevirke — Allemagne

Hedeby comprenant les vestiges d’une ville commerciale et d’un port remontant au Ier et au début du IIe millénaire de notre ère. D'après l'Unesco, le site est "essentiel pour l'interprétation des évolutions économiques, sociales et historiques en Europe à l'ère viking", en raison de "son matériel archéologique riche et bien conservé".

5. Ensembles néo-gothique victorien et Art déco de Mumbai — Inde

"Ces deux ensembles témoignent des phases de modernisation que Mumbai a traversé au cours des XIXe et XXe siècle", explique l'Unesco.

6. Fanjingshan — Chine

"Fanjinshan se caractérise par une amplitude altitudinale qui va de 2570 à 500 mètres au-dessus du niveau de la mer, ce qui favorise l'existence de types de végétation et de relief très diversifiés", indique l'Unesco. Le site possède "un haut degré de biodiversité avec des espèces endémiques" et "abrite la forêt primaire de hêtres la plus vaste et la plus continue de la région subtropicale".

7. Göbekli Tepe — Turquie

Ce site comprend des "structures mégalithiques monumentales" construites "par des groupes de chasseurs-cueilleurs du Néolithique précéramique entre 9600 et 8200 avant notre ère".

8. Haut lieu tectonique Chaîne des Puys - faille de Limagne — France

D'après l'Unesco, "il s’agit d'un élément emblématique du rift ouest-européen, créé dans le sillage de la formation des Alpes, il y a 35 millions d’années". Le site montre "de manière exceptionnelle le phénomène de rupture continentale — ou rifting —, qui est l'une des cinq principales étapes de la tectonique des plaques".

9. Ivrée, cité industrielle du XXe siècle — Italie

Cette ville du Piémont "s'est développée comme le terrain d'expérimentation d'Olivetti, fabricant de machines à écrire, calculatrices mécaniques et ordinateurs de bureau" indique l'Unesco. "Conçu par des urbanistes et des architectes italiens de premier plan, essentiellement entre les années 1930 et les années 1960, cet ensemble architectural reflète les idées du Mouvement communautaire (Movimento Comunità)."

10. Montagnes de Barberton Makhonjwa — Afrique du Sud

Ce site naturel du nord-est de l'Afrique du Sud "englobe 40% de la ceinture de roches vertes de Barberton, une des plus anciennes structures géologiques de notre planète". Selon l'Unesco, "on y trouve des brèches de retombée résultant des impacts de météorites formées juste après la fin du grand bombardement (4,6 à 3,8 milliards d'années) qui sont particulièrement bien préservées".

11. Oasis d'Al-Ahsa, un paysage culturel en évolution — Arabie saoudite

"L'oasis d'Al-Ahsa est un site en série qui comprend des jardins, des canaux, des sources, des puits, un lac de drainage, des bâtiments historiques, un tissu urbain et des sites archéologiques qui sont considérés comme représentant les traces d'une occupation humaine sédentaire dans la région du Golfe depuis la période néolithique jusqu'à nos jours", détaille l'Unesco. 

12. Parc national de Chiribiquete - 'La maloca des jaguars' — Colombie

Il s'agit de la plus grande zone protégée de ce pays d'Amérique du Sud. "La présence de tepuys (mot d’origine amérindienne qui signifie "montagne"), des plateaux de grès aux parois abruptes qui dominent la forêt", fait la spécificité de ce parc, d'après l'Unesco. "Plus de 75.000 peintures, datées de 20.000 avant notre ère jusqu’à nos jours, figurent sur les parois de 60 abris sous roche qui bordent le pied de ces tepuys."

13. Paysage archéologique sassanide de la région du Fars — Iran

"Ces structures fortifiées, palais et plans urbains remontent aux premiers et derniers moments de l'Empire sassanide, qui s'étendait dans la région entre 224 et 658 après JC", explique l'Unesco. "Ce paysage archéologique, qui s'appuie sur une exploitation optimale de la topographie naturelle, témoigne de l'influence des traditions culturelles achéménides et parthes et des échanges avec l'art romain qui eurent un impact important sur l'architecture de la période islamique." 

14. Pimachiowin Aki — Canada

"Paysage forestier traversé de rivières, émaillé de lacs, de zones humides et de forêts boréales, Pimachiowin Aki ('La terre qui donne la vie') fait partie des territoires ancestraux des Anishinaabeg, un peuple autochtone vivant de la pêche, de la chasse et de la cueillette", selon l'Unesco. "Il s'agit d'un exemple exceptionnel de la tradition culturelle Ji-ganawendamang Gidakiiminaan ('garder la terre') qui consiste à honorer les dons du Créateur, respecter toute forme de vie et maintenir des relations harmonieuses avec autrui."

15. Sansa, monastères bouddhistes de montagne en Corée — Corée du Sud

"Les Sansa sont des monastères bouddhistes de montagne disséminés dans les provinces méridionales de la péninsule coréenne", indique l'Unesco. "Lieux sacrés, les monastères de montagne ont survécu jusqu’à nos jours en tant que centres religieux vivants, avec une pratique quotidienne de la foi."

16. Site Archéologique de Thimlich Ohinga — Kenya

"Cet établissement fortifié en pierre sèche a probablement été construit au XVIe siècle de notre ère", indique l'Unesco. "Il s’agit d’un exemple exceptionnel de cette tradition de construction massive en pierre sèche, caractéristique des premières communautés pastorales du bassin du lac Victoria, qui se perpétua du XVIe au milieu du XXe siècle."

17. Sites chrétiens cachés de la région de Nagasaki — Japon

D'après l'Unesco, "les 12 éléments de ce site en série comprennent dix villages, le château Hara et une cathédrale, construits entre les XVIIe et XIXe siècle". Ils "apportent un témoignage unique sur la tradition culturelle particulière nourrie par les chrétiens cachés de la région de Nagasaki qui transmirent secrètement leur foi chrétienne pendant la période d’interdiction, du XVIIe au XIXe siècle".

18. Vallée de Tehuacán-Cuicatlán, habitat originel de Méso-Amérique — Mexique

Il s'agit de "la zone aride ou semi-aride la plus riche en biodiversité de toute l'Amérique du Nord", selon l'Unesco. "La vallée abrite notamment les forêts de cactus tubulaires les plus denses de la planète, qui modèlent un paysage unique également composé d’agaves, de yuccas ou encore de chênes", ainsi qu'un "un système exceptionnel de gestion de l'eau constitué de canaux, de puits, d'aqueducs et de barrages qui sont les plus anciens du continent et ont permis la sédentarisation de communautés vivant de l'agriculture."

19. Ville califale de Medina Azahara — Espagne

Ce site archéologique, édifié au milieu du Xe siècle, était le siège du califat de Cordoue. Découvert au début du XXe siècle, il "apporte une connaissance approfondie de la civilisation islamique occidentale d'Al-Andalus, aujourd’hui disparue, au sommet de sa splendeur", selon l'Unesco.

Une présentation détaillée des nouveaux sites inscrits, avec de nombreuses photos, est disponible sur le site de l'Unesco en cliquant ici.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 18 monuments 'emblématiques' qui bénéficieront en priorité de l'argent récolté par le loto du patrimoine imaginé par Stéphane Bern et le gouvernement

VIDEO: Des scientifiques ont découvert une 'ville' sous-marine peuplée de pieuvres — voici Octlantis