Le PDG de Goldman Sachs dit qu'il a tiré 5 leçons de la crise de 2008

Le PDG de Goldman Sachs Lloyd Blankfein sert des mains de chefs d'entreprises chinois lors d'une rencontre avec les présidents des Etats-Unis et de Chine, Donald Trump Xi Jinping, à Beijing, le 9 novembre 2017. REUTERS/Jonathan Ernst

Responsabilité engagée dans les subprimes, implication dans la dette grecque, recrutement de personnalités politiques... En poste depuis 11  ans, Lloyd Blankfein, le PDG de Goldman Sachs, est un rescapé des soubresauts vécus par la banque internationale au cours de la dernière décennie.

Dans une interview accordée au Figaro, il explique d'ailleurs en détail les cinq leçons qu'il a tiré de la crise financière de 2008:

  • L'irrationalité des investisseurs. "Il ne faut pas penser que quelque chose peut mal tourner, mais que quelque chose, à un moment, va mal tourner. (...) Il faut regarder dans tous les coins, être bien capitalisé bien sûr, mais aussi être conscient que vous ne serez pas protégé par des comportements rationnels, parce que tout le monde ne se comporte pas rationnellement." Quand on travaille dans la finance, il faut donc toujours avoir en tête que ce sont les sentiments qui peuvent guider les comportements des investisseurs. "Dans la finance, tout repose sur la confiance. Or la confiance est une question de sentiment, et les sentiments peuvent changer."
  • La maîtrise de la communication. "J'ai appris qu'il fallait beaucoup communiquer, avec le marché, les employés, les actionnaires." Pour Lloyd Blankfein, c'est indispensable pour maîtriser l'histoire qu'une entreprise souhaite raconter. "Si vous ne le faites pas, si vous gardez trop de distance, si vous n'expliquez pas ce qu'est votre banque ni qui vous êtes personnellement, les gens inventeront, ils créeront votre histoire, vraie ou fausse, à votre place."
  • Les relations avec les tiers, et notamment le monde politique. "J'ai aussi appris un peu sur les relations entre les politiques et l'économie, entre les politiques et la presse."
  • La chance. "Il est préférable d'être chanceux que malchanceux".
  • Prendre de la distance. "J'ai appris que quand on prend un peu de recul, tout devient surmontable.

Goldman Sachs a publié le mois dernier ses résultats pour le troisième trimestre 2017 et a annoncé un bénéfice par action de 5,02$, pulvérisant le consensus de 4,17$ attendu par les analystes. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le président de Goldman Sachs dit qu'un CV parfait ne vous ouvre pas toutes les portes — voici ce qui fait la différence

Nouveau ! Découvrez BI Intelligence Profitez dès maintenant de notre offre de lancement ›

Contenu Sponsorisé

Entrepreneurs: 6 conseils à suivre quand on démarre

  1. Lorenz

    "La chance. "Il est préférable d'être chanceux que malchanceux"."

    Ouf, nous voilà rassurés

Laisser un commentaire

Copyright © 2016 Business Insider Inc. Tous droits réservés. Conditions d'utilisations | Charte de protection des données | Publicité

Editions Internationales US UK DE FR AUS ID IN MY SG PL SE NL