• L'Oréal vient d'annoncer la signature d'un contrat de licence pour créer et développer les produits de beauté de luxe et les parfums de la marque italienne de luxe Valentino.
  • "Valentino est une marque attractive pour les consommateurs de la génération des 'millennials' du monde entier", dit L'Oréal.
  • Le leader de la cosmétique espère ainsi contrer la politique expansionniste de Coty, nouveau numéro un mondial du parfum.

En 2025 les industries du luxe réaliseront 45% de leur chiffre d’affaires auprès des 18-35 ans, estime KPMG

Et c'est en train de créer des remous dans le secteur du parfum.

Face à la politique expansionniste de Coty, nouveau numéro un mondial du parfum, l'Oréal organise sa riposte en s'appuyant sur les marques qui plaisent aux jeunes générations. Le groupe français est toujours en tête de la cosmétique mondiale mais sur le secteur du parfum, il s'est fait doubler. 

Le nouveau numéro un du parfum profite du rachat en 2015 d'un portefeuille de 41 marques du groupe Procter&Gamble. Gucci, Hugo Boss, Lacoste... sont ainsi tombées dans son escarcelle pour un peu plus de 12 milliards de dollars. Peu après, ce sont les activités parfums de Burberry qu'il a obtenu.

Des acquisitions qui ont permis à Coty de doubler de taille en un an, de passer de la huitième à la troisième place des groupes de beauté (derrière L'Oréal et Estée Lauder) et de s'imposer seul comme numéro un du parfum. Belle trajectoire pour ce groupe créé par le parfumeur français François Coty en 1904, expatrié aux Etats-Unis en 1922, aujourd'hui propriété de la famille austro-allemande Reimann mais coté à New York.

Dans sa manche, Coty peut compter sur ses parfums historiques Calvin Klein, Marc Jacobs, Balenciaga et Adidas mais surtout sur Gucci, son nouvel atout. La marque fait un carton auprès des millenials. Ses ventes globales ont décollé de plus de 42% au dernier trimestre 2017 contribuant grandement à la bonne santé de sa maison-mère Kering.

En face, L'Oréal tente de se ressaisir. Le parfum représente 9,2% de son chiffre d'affaires, soit 2,4 milliards d'euros, sur un chiffre d'affaires total de 26 milliards d'euros en 2017. Pour reprendre sa place de numéro un, L'Oréal vient d'annoncer la signature d'un contrat de licence pour créer et développer les produits de beauté de luxe et les parfums de la marque italienne de luxe Valentino. L'accord doit entrer en vigueur au 1er janvier 2019. 

"Avec son sens unique du prestige et de la modernité, Valentino est une marque attractive pour les consommateurs de la génération des 'millennials' du monde entier et un parfait complément dans notre portefeuille de marques", explique Nicolas Hieronimus, le directeur-général adjoint de L'Oréal dans un communiqué. Et L'Oréal est clair sur ses ambitions : cette licence doit lui permettre de redevenir numéro un.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Chanel investit dans le site de mode britannique Farfetch

VIDEO: Cette ancien centre de vacances Nazi se transforme en station balnéaire de luxe