Le Lab de Moët Hennessy au siège du groupe. Moët Hennesy.

Les startups qui veulent avoir comme clients les prestigieuses maisons Moët & Chandon, Dom Pérignon, Ruinart, Veuve Cliquot ou Château d'Yquem ont désormais un lieu dédié pour les rencontrer.

Moët Hennessy a ouvert il y a un an le Moet Hennessy Lab 78, au coeur de son siège parisien, avenue de la Grande Armée.

Discret sur cette initiative, la branche vins et spiritueux du Groupe LVMH accueille sur 200 mètres carrés des jeunes sociétés qui conçoivent des produits et des services susceptibles d'aider au développement commercial de ses 22 maisons, dans un délai de 18 à 24 mois.

"Il ne s'agit ni d'un accélérateur ni d'un incubateur. Pour l'instant, ce 'Lab' a une finalité business pour nos maisons en les accompagnant dans l'innovation, les tendances du secteur et la transformation digitale. Prendre des tickets? Ce sera peut être l'évolution naturelle mais rien n'est décidé à ce jour", confie Damien Granet, responsable de l'innovation et des partenariats au sein du MH Lab 78.

Les sociétés sont choisies dans le monde entier, recommandées parfois par des fonds, des cabinets spécialisés ou des experts du groupe, au plus près des marchés. Sur les 150 sélectionnées au départ, elles sont aujourd'hui 15 à 30 à collaborer activement avec le groupe.

Elles ne travaillent pas sur le contenu des bouteilles, qui reste le métier des maîtres de chai.

Elles officient sur tout ce qu'il y autour du vin et du champagne: les goûts du consommateur, la vente en magasins, la logistique, la lutte contre la contrefaçon, le traitement de la vigne etc.

Valentin Lecomte, l'un des fondateurs de Kuantom, startup accompagnée par Moët Hennessy.

S'il n'y pas de participation au capital, Moët et Hennessy signe des contrats d'exclusivité, de 6 à 24 mois. Il devient alors client de la startup. En échange, il cofinance des prototypes et met à disposition ses équipes.

"C'est une démarche relativement unique en terme d'innovation dans le secteur. On accepte de faire des erreurs. Si 100% des projets lancés aboutissent, c'est qu'on a mal fait notre métier", reconnait Damien Granet, qui travaille au sein d'une équipe de 15 personnes.

Après un an, Moët Hennessy revendique cinq réalisations concrètes avec:

  • Kuantom (machine à cocktails connectée),
  • SmartPixels (réalité augmentée),
  • Tangible Display (table connectée),
  • Barnaby (application de réservation de bars et paiement cashless) et
  • 10vins (machine qui sert du vin au verre).

Centrée naturellement sur la France et l'expérience client, la démarche a pour objectif final de mieux comprendre la jeune génération, les clients de demain de Moët Hennessy et des autres marques du luxe de LVMH.

En effet, d'ici 2020, le marché mondial du luxe pourrait atteindre 280 à 290 milliards d'euros, au rythme d'une croissance annuelle de 3 à 4%. Et cette progression sera portée en grande partie par les millennials et la génération Z. Selon le cabinet en stratégie Bain & Co, ils représenteront 45% du marché mondial du luxe en 2025.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : On a trouvé les 3 McDonald's qui livrent à domicile dans Paris

VIDEO: Voici un cours de yoga aérien — une discipline où vous êtes suspendu la tête en bas sur un hamac