Des distributeurs de bitcoin à Hong-Kong. Anthony Wallace / AFP / Getty Images

  • Des chercheurs australiens ont utilisé des techniques propres à la comptabilité judiciaire pour enquêter sur l'utilisation du bitcoin.
  • Malgré l'emballement autour du côté anonyme des crypto-monnaies, ils s'étonnent de "la quantité d'information qu'on peut en tirer" quand on "commence à creuser".
  • Ils en concluent que la moitié des transactions facilitent le commerce illégal, alors que les utilisateurs honnêtes achètent principalement la devise pour la conserver.

Presque la moitié des transactions en bitcoin sont associées à l'achat et la vente de produits et services illégaux comme les drogues, les armes et logiciels piratés, selon des analyses qui utilisent des techniques de comptabilité judiciaire.

Talis Putnins, professeur à l'Université de technologie de Sydney, affirme que le technologie de blockchain à la base du bitcoin est prometteuses de manière significative pour beaucoup d'industries.

"Mais ce type d'activité illégale risque de freiner l'adoption de cette technologie et de limiter ses potentiels bienfaits pour la société" déclare-t-il.

Putnins et Jonathan Karlsen de UTS Business School, ainsi que le Dr Sean Foley de la Sydney University, ont étudié l'utilisation illégale de bitcoin dans le monde entre 2009 et 2017.

Dans leur article prochainement publié — "Sexe, drogue et bitcoin" — les chercheurs écrivent qu'un tiers des utilisateurs de bitcoin utilisent la monnaie virtuelle pour de l'activité illégale, ce qui représente la moitié de toutes les transactions en bitcoin, et un quart de sa valeur totale en dollars, facilitant le commerce illégal.

"Le but de nos recherches est d'aider les régulateurs à comprendre la taille de la tâche qu'ils doivent surmonter lorsqu'il essaient de surveiller et réguler le bitcoin, particulièrement alors qu'il devient mainstream — en étant par exemple coté sur les marchés à terme" explique Putnins.

"Les utilisateurs qui pratiquent une activité illégale sont très actifs lorsqu'il s'agit d'acheter, de vendre et d'échanger, alors que les utilisateurs honnêtes font surtout de l'achat pour conserver la crypto-monnaie."

Les chercheurs ont développé des méthodes innovantes pour identifier les transactions illégales de bitcoin. Leur point de départ a été de suivre l'activité des utilisateurs de bitcoin qui ont été attrapé par le FBI et d'autres autorités pour activité criminelle en ligne.

"Beaucoup de gens pensent que le bitcoin est très anonyme et intraçable, qu'il est hors de portée des régulateurs et des autorités, mais une fois qu'on commence à creuser, c'est surprenant de voir la quantité d'information qu'on peut tirer" indique le professeur Putnins.

Les chercheurs ont commencé par analyser les réseaux d'échanges des individus connus pour leur implication dans des activités illégales, en utilisant des informations obtenues sur le dark web — une zone d'internet qui ne peut pas être trouvée en utilisant des moteurs de recherche traditionnels.

Ensuite, ils ont regardé quelles caractéristiques distinguent les utilisateurs impliqués dans des activités illégales de ceux impliqués dans des activités légales.

Un de ces indicateurs est à le degré de volonté d'une personne à cacher son identité et l'historique de ses opérations.

"Les techniques que nous avons développé peuvent être utilisées par les autorités judiciaires pour des activités de surveillance, mais de façon plus large, une grande partie de ce que nous développons peut être transféré à l'analyse d'autres blockchains" explique le professeur Putnins.

"Dans les mains de régulateurs ou de la police fédérale, nos méthodes ont le potentiel d'apporter beaucoup dans la compréhension de ce qu'il se passe — et dans la répression de ces pratiques".

L'article décrit la façon dont le bitcoin est devenu le PayPal du dark web, qui englobe 30.000 noms de domaines selon les estimations.

Version originale: Chris Pash/Business Insider Australie

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : ING: le bitcoin sera un actif de niche pour les 'passionnés de tech', les obsédés de la vie privée et les criminels

VIDEO: Voici à quoi ressemble l'entraînement sportif de haut niveau de LeBron James