Saturne, Encelade

La planète Saturne vue d'Encelade. NASA

La NASA a annoncé jeudi 13 avril 2017 avoir trouvé grâce à la sonde Cassini des traces d'hydrogène dans l'océan situé sous la surface de l'une des lunes de Saturne, rapporte Business Insider US.

"Des réactions hydrothermales entre des roches chaudes et l'océan se trouvant sous la surface gelée de la lune sont la seule source plausible de cet hydrogène", ont expliqué les scientifiques. 

On retrouve sur Terre le même type de réactions chimiques dans des eaux très profondes. L'hydrogène sert alors de nourriture pour les microbes vivant dans ces régions marines que les rayons de soleil ne peuvent pas atteindre.

Thomas Zurbuchen, responsable du directoire des missions scientifiques de la NASA, a déclaré dans un communiqué de presse:

"C'est la première fois que nous arrivons à identifier un lieu qui possède certains des ingrédients nécessaires à la vie."

Les scientifiques sont parvenus à cette conclusion après avoir analysé les résultats rapportés par Cassini, en orbite autour de Saturne depuis 2004, qui avait traversé la vapeur d'eau et les particules qui émanaient de la surface gelée d'Encelade.

Selon la NASA, la vapeur d'eau et les particules contenaient jusqu'à 1,4% d'hydrogène et 0,8% de dioxyde de carbone. Une quantité synonyme de "magasin de confiseries pour les microbes", a lancé Hunter Waite, scientifique et auteur principal de cette nouvelle étude.

La découverte ne prouve pas formellement l'existence d'extraterrestres, a tenu à préciser la NASA. Mais elle servira pour les prochaines missions d'exploration des mondes marins extraterrestres et plus généralement dans la recherche de la vie au-delà de la Terre.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Cette simple poignée de main pourrait aider à accélérer l’exploration spatiale