REUTERS/Denis Balibouse

  • Un nouvelle étude de la NASA suggère que les glaciers qui fondent au Groenland et en Antarctique affecteront la montée du niveau de la mer des villes côtières à des niveaux différents. 
  • Rio de Janeiro, New York City et Miami seront toutes profondément touchées par la fonte des glaciers au Groenland. 
  • Les chercheurs espèrent que l'information aidera les villes à s'informer sur comment se préparer à la montée du niveau de la mer.

Les glaciers au Groenland fondent à une vitesse croissante, en partie à cause de la montée des températures mondiales causée par l'activité humaine

Même si le Groenland et l'Antarctique sont éloignées de villes comme New York et Londres, la fonte des glaciers dans les deux régions devrait faire monter le niveau de la mer assez pour changer de nombreuses côtes du globe.

Mais différents systèmes glaciaires affecteront différentes villes à des degrés variables, d'après une nouvelle étude de la NASA. Ces disparités dépendent d'où et à quel point différents glacier nourrissent les eaux des océans, et où l'eau s'écoule. 

Les scientifiques ont créé un outil interactif  qui permet aux utilisateurs de choisir parmi 293 villes côtières et de voir comment ces zones peuvent être touchées si des étendues de glace en particulier venaient à fondre dans l'océan. 

New York, par exemple, devrait s'inquiéter principalement de trois glaciers majeurs au nord-est et au nord-ouest du Groenland: les glaciers Petermann, Zachariae, et Jakobshavn. Londres devrait principalement s'inquiéter de la partie au nord-ouest de la calotte glacière du Groenland. Sydney devrait quant à elle s'inquiéter de la perte des parties glacées de l'Antarctique qui sont loin de l'Australie plus que celles qui sont proches. 

Cette image montre quelles zones du Groenland menacent le plus NYC. Les parties en rouge auront le plus d'effets sur les côtes de la villes: 

NASA/JPL-Caltech

Si tous les glaciers du Groenland (Petermann, Zachariae, et Jakobshavn) fondaient, les mers du monde verraient leurs niveaux augmenter de 10 centimètres en moyenne, d'après la NASA. Si cela arrive, Miami et la Floride verraient le niveau local de la mer augmenter d'à peu près la même quantité, mais Rio de Janeiro au Brésil verrait le niveau local de la mer monter de 124% de cette moyenne, ou de plus de 12,7 centimètres. 

De précédentes études de la NASA ont suggéré que la perte des glaciers en Antarctique est une menace majeure à la côte Est américaine. Si l'ouest de l'Antarctique s'effondre, le monde pourrait faire l'expérience d'une moyenne de 10 centimètres de hausse du niveau de la mer. La côte Est cependant verrait une hausse de 35 à 38 cm au dessus de ça. 

La dernière étude se base aussi sur d'anciennes recherches qui ont souligné d'autres effets de la fonte des glaces, dont la façon dont elle a déformé la croûte terrestre et légèrement altéré l'axe de rotation de la planète. 

Les chercheurs espèrent que les urbanistes côtiers utiliseront leur outil développé récemment pour informer les villes sur comment elles devraient s'adapter au changement climatique, en respectant tout particulièrement comment le comportement individuel d'un glacier affecte la hausse du niveau de la mer. 

"Alors que les villes et les pays essayent d'établir des plans pour réduire les inondations, ils doivent penser avec 100 ans d'avance sur le futur et ils doivent évaluer les risques de la même manière que les compagnies d'assurance le font," affirme Erik Ivins, scientifique sénior de la NASA à la BBC. 

Version originale: Leanna Garfield/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici à quoi pourrait ressembler la Terre dans 100 ans — si nous sommes chanceux