Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes, avec Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires Etrangères, à l'Elysée, le 22 août 2018. REUTERS/Charles Platiau

  • La ministre française des affaires européennes, Nathalie Loiseau, a déclaré qu'un Brexit sans accord signifierait que les avions et l'Eurostar seraient touchés.
  • En raison des réglementations de l'UE qui ne s'appliqueraient plus aux transports britanniques, les avions et l'Eurostar en provenance de Londres pour Paris ne seraient pas autorisés à franchir la frontière.
  • Ces commentaires interviennent alors que le gouvernement britannique a publié une série de nouveaux documents mettant en garde contre l'impact d'un Brexit sans accord.

Nathalie Loiseau, la ministre chargée des Affaires européennes, vient de dire à Londres que les avions ne décolleront pas et l'Eurostar ne passera pas la frontière en cas de Brexit sans accord, rapporte nos confrères de Business Insider UK.

Invitée du think tank indépendant Chatham House, Nathalie Loiseau a été interrogée sur les conséquences concrètes d'un Brexit sans accord, alors que cette probabilité aurait augmenté à un peu plus de six mois du divorce officiel.

A la question de savoir si les trains Eurostar et les avions en provenance de Londres pour Paris seraient refusés en cas de Brexit sans accord, la ministre a répondu par l'affirmative,  ajoutant que:

"Si nous ne parvenons pas à un accord, c'est ce qui va arriver, entre autres choses", relate Business Insider UK.

Sur Twitter, un journaliste français basé à Londres a confirmé cette déclaration:

Elle a également ajouté que la France envisagerait d'introduire des "mesures unilatérales" destinées à éviter le chaos l'année prochaine, mais qu'il était impossible pour les Etats membres de l'UE de conclure des accords bilatéraux plus spécifiques avec le Royaume-Uni.

Cette déclaration intervient alors que le gouvernement britannique a publié ce jeudi de nouveaux conseils aux entreprises et aux particuliers pour limiter les conséquences d'une éventuelle sortie sans accord du Royaume-Uni de l'Union européenne, le 29 mars prochain.

Moody's Investor Service déclare que la probabilité d'un Brexit sans accord a augmenté et qu'un tel scénario nuira à l'économie, en particulier dans les secteurs de l'automobile, de l'aérospatiale, des compagnies aériennes et des produits chimiques.

En marge d'un forum international lundi à Bled, en Slovénie, Michel Barnier a jugé possible un accord avec Londres dans un délai de six à huit semaines si chacun se montrait "réaliste".

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le Brexit désorganise des secteurs entiers de l’économie britannique — voici où ça craque

VIDEO: Voici comment le guide Michelin est devenu le plus important annuaire de référence gastronomique