Netflix vient de s'offrir en exclusivité les talents de la "papesse des séries", la scénariste et productrice Shonda Rhimes — et porte un gros coup à Disney.

Le Wall Street Journal, qui a rapporté en premier cette information ce 14 août 2017, parle à juste titre d'une "guerre des talents" qui n'en est qu'à ses débuts.

L'Américaine de 47 ans a créé et écrit trois séries à succès ("Grey's Anatomy", "Private Practice", "Scandal") et continue à en produire d'autres ("How to get away with murder", "The Catch"). Toutes ces productions sont diffusées sur la chaîne américaine ABC, propriété de Disney World Company, depuis les débuts de "Grey's Anatomy" en 2005.

Shonda Rhimes est depuis connue comme la "reine du jeudi soir", jour de la semaine où ABC diffusait à la suite trois des séries qu'elle produisait l'an dernier.

Cette annonce est un coup dur pour Disney, qui venait justement d'annoncer son émancipation de Netflix, afin de créer sa propre plateforme de vidéo à la demande par abonnement pour ses contenus.

Grâce à Shonda Rhimes, ABC aurait gagné 2 milliards de dollars en 12 ans, d’après TechCrunch.

Netflix a passé un partenariat exclusif avec Shondaland, la boîte de production de Shonda Rhimes, qui a pour mission de produire des séries et "d'autres projets" pour le géant américain de la SVOD.

Les séries que Rhimes a produites pour ABC resteront en revanche sur ABC.

Netflix continue sa chasse aux talents après avoir racheté Millarworld, une maison d'édition de comics, afin de produire de plus en plus de programmes originaux. Mais Shonda Rhimes propulse Netflix à un tout autre niveau.

Non seulement la productrice-scénariste a bâti un empire, elle sait également créer des séries ultra populaires, qui vivent longtemps ("Grey's Anatomy" fête ses 12 ans) et rassemblent des communautés de fan très soudées. Or, Netflix a besoin de contenus qui lui servent de produits d'appel et qui rassemblent, comme "Orange is the new black", pour gagner de nouveaux abonnés et ne pas les voir partir chez la concurrence (Hulu, Amazon Prime Video). 

Reed Hastings, le DG de Netflix, a annoncé qu'ils comptaient investir 6 milliards de dollars (5,08 milliards d'euros) dans la production de contenus originaux rien qu'en 2017. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Hollywood a commencé à fuir Netflix — voici pourquoi vous devriez vous inquiéter

VIDEO: Ce restaurant aux Philippines se trouve à deux pas d'une cascade — vous y mangez les pieds dans l'eau