Une voiture Tesla en train d'être rechargée à Pékin (Chine). REUTERS/Thomas Peter/

Le Japonais Panasonic, fournisseur exclusif de batteries de Tesla, a suspendu sa collaboration avec Sherritt International Corp qui lui fournit du cobalt — élément essentiel à la fabrication des batteries des voitures électriques —, rapporte l'agence Reuters ce vendredi 20 juillet 2018. 

En cause: ses doutes concernant la provenance du cobalt fourni par Sherritt International Corp, qui serait en partie fabriqué à Cuba.

La traçabilité de l'origine du cobalt est quelque chose que les entreprises surveillent de très près, notamment pour s'assurer que celui-ci n'a pas été extrait par des enfants en République démocratique du Congo (RDC).

Mais cette fois-ci, Panasonic a surtout eu peur d'avoir violé les sanctions américaines prises à l'encontre de Cuba, s'il s'avérait qu'une partie du cobalt qu'elle utilise pour fabriquer les batteries de l'entreprise américaine Tesla provenait véritablement de l'Etat insulaire.

En effet, il y a plus de 50 ans, en 1962 plus exactement, les Etats-Unis ont imposé des sanctions d'ordre économique, commercial et financier contre Cuba à la suite de nationalisations expropriant des compagnies américaines.

Panasonic a indiqué avoir été incapable de déterminer la quantité de cobalt originaire de Cuba de son fournisseur canadien qui a été utilisée dans les batteries conçues pour Tesla en raison "du mélange de sources par ses fournisseurs au cours des différentes phases du processus de fabrication". 

Une porte-parole de l'entreprise japonaise a indiqué à Reuters: 

"Panasonic a choisi de suspendre sa collaboration avec son fournisseur canadien", sans préciser le nom de l'entreprise concernée, ajoutant que "Panasonic avait utilisé du cobalt provenant du fournisseur canadien pour concevoir des batteries utilisées dans les Tesla Model S et Model X, mais seulement après le mois de février de cette année."

En réponse aux informations relayées par Reuters, Tesla n'a pas dit si certaines de ses batteries contenaient du cobalt cubain ou si l'entreprise automobile américaine pourrait se retrouver en violation des sanctions contre Cuba décrétées par les Etats-Unis.

Un porte-parole de Tesla a simplement répondu que "Tesla a pour but de réduire à presque zéro l'utilisation du cobalt dans un futur proche."

Ce problème ne devrait pas avoir d'incidences sur la chaîne d'approvisionnement de cobalt pour Panasonic, a indiqué le Japonais, puisque l'entreprise canadienne suspendue n'était pas son fournisseur principal.

La demande de cobalt n'a cessé d'augmenter ces dernières années, notamment en raison de l'essor des voitures électriques, qui représenteraient 72% de la demande de cobalt, et son prix a ainsi flambé au cours des deux dernières années.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les grandes banques comme Goldman Sachs ont spectaculairement échoué à prédire le gagnant de la Coupe du monde — et voici pourquoi

VIDEO: Le PDG d'une grande compagnie aérienne donne ses conseils de voyage