Un logement mis en location sur Airbnb. Airbnb.

La ville de Paris serait sur le point de saisir le tribunal de grande instance de Paris (TGI) pour forcer Airbnb à payer des amendes à cause des annonces illégales sur sa plateforme, a révélé France Info le 11 décembre 2017.

Avant d'entamer les démarches, la mairie a d'abord mis en demeure Airbnb et quatre concurrents de retirer 1400 annonces illégales repérées. Ces annonces sont principalement des logements mis à la location toute l'année par des professionnels, alors que la loi interdit la location de plus de 120 nuits par an.

Mais il y en aurait bien plus que 1400 sur le site d'Airbnb: France Info évalue leur nombre à plus de 40.000 sur les 60.000 que compte la capitale,  soit plus de 66%.

Les quatre concurrents d'Airbnb également mis en demeure sont Abritel, ParisAttitude, Sejourning et Windu.

C'est une nouvelle étape dans la bataille entre Airbnb et la ville de Paris, qui n'a pas apprécié que la plateforme décide, le 14 novembre dernier, de ne respecter la limitation à 120 jours par nuits que dans les quatre premiers arrondissements de la capitale.

Plus récemment encore, France Info a mis au jour l'existence d'une carte bancaire spéciale fournie par Airbnb qui permet à certains propriétaires de ne pas payer de taxes sur les revenus de leur location. Les dirigeants de la plateforme sont attendus à Bercy ce lundi 11 décembre pour s'expliquer sur cette pratique suspectée de faciliter l'évasion fiscale.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Airbnb est suspectée d'avoir proposé aux loueurs français une solution qui facilite l'évasion fiscale

VIDEO: La pire chose à faire quand vous vous levez le matin — selon un médecin du sommeil