Pauline Tordeur. Hivy

Pauline Tordeur est la cofondatrice de Hivy. La startup, issue du efounders studio, propose une solution logicielle pour gérer la vie de bureau et faciliter le travail des office managers — une fonction répandue dans les entreprises américaines. 

Hivy est l'une des des trois startups françaises à avoir réussi à rentrer dans la promotion hiver 2017 de l'illustre accélérateur de la Silicon Valley, Y Combinator (YC). 

Deux fois par an, Y Combinator offre 120.000 dollars à une centaine de startups. Elles passent ensuite trois mois dans la Silicon Valley pour affiner leur produit avec les mentors de YC et se mettre en ordre de marche pour l'étape suivante de leur croissance et la prochaine levée de fonds.

La part des entreprises retenues est très faible. Y Combinator ne donne pas de taux officiel, mais les estimations le situent entre 1% et 3% des candidatures retenues. 

Pauline Tordeur a raconté à Business Insider France comment Hivy a réussi à "craquer le code" pour rejoindre le cercle fermé des startups françaises passées par Y Combinator, dont Algolia, Afrostream et Checkr font déjà partie.

"Nous avons postulé en octobre. En novembre, nous sommes partis à San Francisco pour 10 minutes d'interview. Le soir même, on était pris."

Trois mois après avoir passé cette épreuve, elle a trois conseils pour les startups qui espèreraient suivre leur traces. 

"Il faut hyper bien se préparer. Ces dix minutes sont très exigeantes.

Il faut regarder ce que cherchent les investisseurs américains. Ce n'est pas la même chose que les Français. Par exemple, nous avons passé 3 minutes à parler de l'équipe. Je ne m'attendais pas à ça.

Et j'ai pris des conseils auprès d'autres startups françaises passées par YC — Algolia, Birdly, Front."

Depuis janvier, les sept personnes qui constituent l'équipe de Hivy sont installées à Menlo Park, dans la Silicon Valley. Leur produit est entre autres utilisé par Slack, Deliveroo et Typeform. Près de 80% des clients de la startup française sont aux Etats-Unis.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 50 startups européennes à suivre en 2017