Des figures à l'effigie de François Fillon (g), Marine Le Pen (dr), Benoît Hamon (c) au 133e carnaval de Nice, le 19 février 2017. REUTERS/Eric Gaillard

La campagne présidentielle française de 2017 n'a cessé de rebondir et de surprendre.

Jeudi 20 avril, encore, lors de la dernière émission télévisée les réunissant tous, les candidats ont appris en direct qu'une fusillade avait visé des policiers sur les Champs-Elysées. Contraints de réagir et d'adapter leur discours à chaud.

Etrange campagne, folle, frustrante, émaillée d'affaires et de coups de théâtres, la course à l'Elysée se conclut dimanche soir dans un suspense total. 

En attendant les résultats qui pourraient tarder bien plus que de coutume, retour sur les épisodes clés d'une campagne pour le moins baroque.

Voici les coups de théâtre qui ont ponctué la campagne présidentielle de 2017 — à date. 

Août 2016 — Emmanuel Macron quitte le gouvernement et lance les rumeurs sur son éventuelle candidature. En novembre, il confirme qu'il se lance en solo. "Jamais aventure personnelle comme la sienne n’a été couronnée de succès sous la Ve République", souligne Le Monde alors.

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron au Campus des Metiers et de l'Entreprise à Bobigny, le 16 novembre 2016. REUTERS/Jacky Naegelen

20 Novembre 2016 — François Fillon crée la surprise au premier tour de la primaire de la droite. Alors que les sondages le plaçaient derrière Alain Juppé et Nicolas Sarkozy avec 10% des voix, il fait un bond de 30 points et arrive en tête. Une semaine plus tard, il remporte largement le scrutin

François Fillon lors du dernier débat de la primaire de la droite, le 17 novembre 2016. REUTERS/Christphe Archambault

1er décembre 2016 — Le président sortant François Hollande renonce à se représenter, une première dans l'histoire de la Ve République. Quelques jours plus tard, son Premier ministre, Manuel Valls, démissionne pour, lui, être candidat.

François Hollande pendant son allocution télévisée depuis l'Elysée, le 1er décembre 2016. France Television via REUTERS

22 janvier 2016 —Premier tour de la primaire de gauche: rien ne se passe comme prévu. Le favori des sondages, Manuel Valls, arrive second, alors qu'Arnaud Montebourg, donné second, est éliminé. Benoît Hamon, le troisième homme selon les sondages, s'impose en tête du premier tour de la primaire de gauche, qu'il finit aussi par remporter

Benoit Hamon à Paris, le 6 janvier 2017. REUTERS/Charles Platiau

25 janvier 2017 — Le Canard Enchaîné révèle que François Fillon aurait rémunéré sa femme pour un emploi fictif. Le Parquet financier ouvre une enquête. Le lendemain, sur TF1, François Fillon déclare: "Il n'y a qu'une seule chose qui m'empêcherait d'être candidat, c'est si mon honneur était atteint, si j'étais mis en examen".

Francois Fillon et sa femme Penelope Fillon lors d'un meeting du candidat le 29 janvier 2017. REUTERS/Pascal Rossignol

1er février 2017 — Le Parlement européen poursuit la candidate à la présidentielle du Front national, Marine Le Pen, pour emplois fictifs. Elle a une ardoise de 300.000 euros.

Marine Le Pen lors d'une conférence de presse à Bruxelles, en juin 2015. REUTERS/Yves Herman

13 février 2017 — La campagne d'Emmanuel Macron accuse la Russie d'essayer de déstabiliser la campagne à coup de cyberattaques et de désinformation. Le spectre de l'ingérence dans la campagne américaine arrive sur l'élection française.

ussian President Vladimir Putin attends the Business Russia Congress in Moscow, Russia, October 18, 2016.

Le président russe Vladimir Poutine, à Moscou, le 18 octobre 2016. REUTERS/Alexander Zemlianichenko

22 février 2017 — Le président du Modem et candidat aux trois précédentes élections présidentielles, François Bayrou, organise une conférence de presse pour déclarer qu'il ne se présentera pas cette fois et propose son aide à Emmanuel Macron. 

François Bayrou (g) et Emmanuel Macron (d) à Paris, le 23 février 2017. REUTERS/Charles Platiau

1er mars 2017 — François Fillon est convoqué par les juges en vue de sa mise en examen. Mais le candidat Les Républicains fait une conférence de presse pour dire qu'il se maintient malgré tout et fait vaciller l'unité de son camp.

Fillon

François Fillon, le 1er mars 2017. REUTERS/Christian Hartmann

3 mars 2017 — Le directeur de campagne de François Fillon, Patrick Stefanini, démissionne. Dans sa lettre de démission, il indique avoir conseillé à Fillon d'arrêter. C'est un lâchage de plus sur une liste qui se rallonge de jour en jour.

Patrick Stefanini (au centre), directeur de campagne de François Fillon, à Paris le 6 février 2017. REUTERS/Benoit Tessier

3 mars 2017 — Marine Le Pen est, à son tour, convoquée pour être mise en examen, dans le cadre de l'enquête sur l'emploi de ses assistants au Parlement européen. Elle s'abrite derrière son immunité parlementaire et refuse de répondre à la convocation des juges. 

La candidate du parti d'extrême droite Front national, Marine Le Pen, donne le coup d'envoi sa campagne présidentielle à Lyon, France le 5 février 2017. REUTERS/Robert Pratta

6 mars 2017 — Alain Juppé convoque les médias pour dire "une bonne fois pour toutes" qu'il ne sera pas candidat. Surtout, il tacle François Fillon en regrettant son "obstination" et "son système de défense fondé sur la dénonciation d'un prétendu complot et d'une volonté d'assassinat politique [qui] l'ont conduit dans une impasse". 

Alain Juppé à Bordeaux le 6 mars 2017 pour annoncer qu'il ne sera pas candidat à la présidentielle. REUTERS

14 mars 2017 — Un jour plus tôt que prévu, François Fillon est mis en examen pour détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d'abus de biens sociaux et manquement aux obligations déclaratives.

François Fillon rencontre les chasseurs à Paris, le 14 mars 2017. REUTERS/Christian Hartmann

16 mars 2107 — L'enquête sur François Fillon est élargie à ses costumes, payés par un donateur anonyme. Le Parquet national financier (PNF) a délivré aux juges d'instruction un réquisitoire supplétif contre X pour "trafic d’influence".

Francois Fillon en visite à la clinique Marie Lannelongue du Plessis-Robinson, le 14 décembre 2016. REUTERS/Thomas Samson

20 avril 2017 — Les 11 candidats défilent sur France 2 pour évoquer leur projet et apprennent en direct que des policiers ont été attaqués sur les Champs-Elysées. Un ultime coup de théâtre qui les oblige à adapter leur discours à la volée.

Marine Le Pen pendant l'émission politique de France 2 "15 Minutes pour Convaincre" le 20 avril 2017. REUTERS/Martin Bureau

[Une première version de ce papier a été publiée le 6 mars 2017. Elle a été mise à jour le 17 mars 2017 pour inclure les dernières charges contre François Fillon. Elle a été mise à jour le 23 avril 2017 pour inclure les rebondissements des derniers jours de la campagne.]

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Ce site publie le décompte des parrainages pour la présidentielle — et c'est l'occasion de découvrir plein de candidats inconnus