Une balayeuse de rue dans un épais nuage de pollution à Delhi, en Inde, 10 novembre 2017. REUTERS/Cathal McNaughton

  • Une nouvelle étude dit que les prévisions du réchauffement climatique pour la fin du siècle pourraient être 15% plus élevées que prévu. 
  • Selon les auteurs de l'étude, les modèles de climats qui représentent le mieux la situation actuelle ont montré que le réchauffement climatique serait plus important dans le futur. 

Le monde pourrait être bien plus chaud d'ici la fin du siècle que ce que les scientifiques avaient prévu auparavant. 

Une nouvelle étude publiée dans la revue Nature prédit en effet que le réchauffement climatique d'ici 2100 pourrait bien être 15% plus élevé que les plus hautes projections du Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC). 

Les auteurs de l'étude, Patrick Brown et Ken Caldeira, de la Carnegie Institution for Science en Californie, estiment que le scénario avec de plus fortes émissions de gaz à effet de serre aura pour conséquence une planète chaude de 0,5 degré Celsius de plus que les prévisions de l'IPCC, qui ont été utilisées pour formuler l'Accord de Paris sur le climat.

Les auteurs ont aussi réduit l'incertitude des prévisions IPCC d'un tiers. 

Les scientifiques utilisent la modélisation du climat pour prédire le réchauffement futur basé sur des estimations de la quantité de gaz à effet de serre que les humains rejettent dans l'atmosphère, et quels seront leurs effets dans le temps. Mais les modèles ne sont pas toujours parfaits. Les auteurs de l'étude remarquent qu'il y a une différence entre ce que les modèles disent et ce que les scientifiques voient se passer dans l'atmosphère en réalité. 

Pour leurs calculs, Brown et Caldeira ont analysé le budget actuel en énergie de la Terre — l'absorption et la ré-émission de la lumière du Soleil dans l'atmosphère terrestre — et ont intégré ces données dans un certain nombre de modèles de climat différents.  

Les auteurs ont trouvé que si les humains continuent à rejeter de manière aussi intense des gaz à effet de serre comme le dioxyde de carbone et le méthane dans l'atmosphère, le monde pourrait être 15% plus chaud que la dernière estimation la plus élevée.

Lorsque les modèles de climat sont limités par ce que les scientifiques observent en réalité, les auteurs disent qu'ils prévoient généralement un réchauffement plus important. Les modèles qui reflètent avec le plus de précision le climat d'aujourd'hui ont donc tendance à être ceux qui prédisent le plus de réchauffement d'ici la fin du siècle. 

Grâce à l'Accord de Paris sur le climat, qui a été conclu il y a presque deux ans, 195 pays ont fixé comme objectif de limiter le réchauffement climatique à 2 degrés Celsius au-dessus des niveaux pré-industriels en réduisant les émissions. Le président Donald Trump a depuis promis de retirer les États-Unis de l'accord, même si le processus prendra des années. 

Cette nouvelle étude suggère que les êtres humains devront probablement réduire encore plus fortement les émissions pour éviter de dépasser le seuil convenu à Paris. 

Version originale: Jeremy Berke/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un nouvel outil de la NASA prédit à quel niveau la mer montera dans votre ville si certains glaciers fondent