Plus de 10.000 messages privés ont fuité du compte Twitter de Julian Assange — voici ce que le fondateur de Wikileaks pense de Hillary Clinton, la Russie et Chelsea Manning

Julian Assange s'adressant à ses sympathisants, aux portes de l'Ambassade d'Équateur de Londres, en mai 2017. AP

  • Le site d’info The Intercept a obtenu une grande quantité de tweets privés envoyés par le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange. 
  • Ces messages couvrent divers sujets majeurs — de la candidate à la présidentielle américaine de 2016, Hillary Clinton, à la géopolitique russe. 
  • Vous trouverez des extraits ci-dessous. 

Plus de 11.000 messages privés échangés sur Twitter par le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange avec certains de ses plus proches partisans viennent d'être dévoilés. 

Les messages, obtenus par le site d'info The Intercept, ont tous été envoyés à un groupe de 10 individus que Assange a surnommé "The WikiLeaks Task Force". 

Ces messages ont été échangés sur une période de plus de deux ans allant de mai 2015 à novembre 2017. Et s'ils couvrent un large spectre de sujets, allant de l'avis d'Assange concernant la politique en Russie à son dédain pour la candidate démocratique de la présidentielle de 2016, Hillary Clinton, ils ne portent pas sur la question plus urgente concernant l'implication de WikiLeaks dans la campagne du président américain Donald Trump. Le groupe était en contact avec l'équipe de campagne à divers moments avant l'élection de novembre 2016, et était responsable de la révélation des emails échangés en interne durant la campagne d'Hillary Clinton et des transcriptions de discours

Ces échanges ont été dévoilés par un ancien bénévole de WikiLeaks, connu sous le nom de Hazelpress. Il a étayé le raisonnement de cette divulgation à The Intercept. 

"À ce stade, considérant le pouvoir exercé par WikiLeaks, [révéler] littéralement tout ce que Assange dit, est d'utilité publique", a déclaré Hazelpress. "WikiLeaks prétend être une institution neutre et transparente". 

Les messages laissent transparaître un homme prêt à tout pour présenter WikiLeaks comme une organisation assiégée dans un environnement hostile, et prête à soutenir la campagne de Trump dans un but socio-politique plus large. Ils révèlent également la misogynie de Assange, ainsi que des relents anti-sémites. Derrière cela, les messages révèlent que des années après que WikiLeaks a gagné en notoriété, Assange reste plus attaché que jamais à son projet anti-secret d'Etat.

Sur Hillary Clinton:

  • Le 19 novembre 2015: "On pense que c'est mieux que le GOP [le parti républicain] gagne. Démocrates+Media+libéraux votn [sic] ainsi former un bloc pour régner avec leurs pires qualités. Avec Hillary en poste, le GOP va mettre en avant ses pires qualités., démocrates+médias+néolibéraux devront se taire. Elle est brillante, bien connectée, et est une sociopathe sadique."
  • Le 19 novembre 2015 également: "Son rôle dans la guerre en Libye est la raison qui l'a détruite, néanmoins, le GOP est très proche des autres [acteurs] qui en ont bénéficié, il semblerait. que Hillary a planté les fondations de l'EI à l'encontre des conseils généraux du pentagone, ça a l'air énorme. Mais le GOP l'ignore, évidemment. Hillary a tellement de boue sur sa chemise, qu'il est maintenant dur de salir le bâton".
  • Le 2 mars 2016: "Peut-être qu'Hilary aura une attaque".
  • Le 3 mars 2016: "HC à la maisonblanche avec sa soif de sann et ses amitions [sic] d'empire avec des militants libéraux-interventionistes bellicistes comme [Anne-Marie] Slaughter et des expansionnistes numériques comme Google intégrés dans la structure du pouvoir. Et les républicains et trump, en opposition disent constamment qu'elle est faible et peu invasive".

Sur la Russie:

  • Le 13 juin 2015: "Elle applique une politique indépendante étrangère et ses ventes d'armes sont la seule chose qui lui donne un semblant d'indépendance pour les plus petits états. La Russie est affreusement terrifiante. Kalingrad, la Crimée, et sa seule base navale étrangère, la Syrie sont toutes menacées et non-protégées par l'ampleur stratégique de la Russie. Pendant ce temps, les États-Unis remuent ciel et terre, et tentent de fomenter une révolution orange dans une politique explicite de changement étatique. Par conséquent, le Kremlin est profondément paranoïaque vis-à-vis de tout le monde, incluant les ONG étrangères et l'invasion de pratiques culturelles "occidentales", comme les gays et Internet... L'armement nouvelle génération des États-Unis connaissent de sérieuses avancées. Et ça s'est joué en Ukraine, la petite sœur de la Russie. et donc, dans la classe dirigeante russe... on est terrifié à l'idée que quelque chose de similaire arrive". 

Note: Assange se réfère à la Révolution orange anti-corruption de l'Ukraine, qui a secoué l'Europe de l'Est en 2004-2005.

Sur le fait que WikiLeaks et Assange passent pour des victimes: 

  • Le 27 novembre 2015: "S'il vous plaît, trollez cet idiot de la BBC: [lien vers le compte Twitter du journaliste Chris Cook] L'intérêt serait d'avoir des tweets inflamatoires [sic] concernant [Julian Assange et WikiLeaks] que nous pourrons utiliser légalement pour montrer le climat toxique qui existe au Royaume-Uni... Le gars a visiblement la peau mince et tient beaucoup à sa clique, ce qui signifie qu'il ne voit pas à quel point ses tweets sont dangereux pour lui". 
  • Le 18 août 2015, en référence à l'affaire de viol l'impliquant: "L'argent, l'influence, le côté glamour des femmes aident les femmes à faire emprisonner les hommes. Ce n'est peut-être pas votre genre de féminisme, mais ils s'en fouent [sic]". 

Sur la question des femmes, de la sexualité et des transgenres:

  • Le 25 novembre 2015: "On trouve absolument fabuleux que toutes ces cliterati à Londres aient totalement évité ce qui est la violation la plus claire, la plus grotesque, la plus significative et la plus digne d'intérêt pour les femmes au Royaume-Uni de la dernière décennie". 
  • Le 1er octobre 2015, en référence à Clinton, qui demandait le sens de l'acronyme FUBAR (foutu au-delà de toute réparation): "C'est marrant qu'elle n'ait jamais entendu cette phrase avant, pas même à travers Monica 90s. WikiLeaks a pris la virginité d'Hillary, FUBAR". 
  • Le 3 mai 2015, en référence à la lanceuse d'alerte transgenre, Chelsea Manning: "S'ils veulent traversser [sic] un lieu conservateur pour voir une statue, il serait judicieux de ne pas attirer l'attention avec des questions de sexe. Ils ont probablement pensé que Bradley Chelsea Manning serait une bonne manière d'obtenir un nom populaire, et un nouveau, et de ne pas passer à la trappe. Mais ça arrivera malgré tout, grâce aux faux étatistes radicaux. Ce problème de genre est vraiment grotesque".
  • Le 16 mai 2015: "Manning a un chromosome Y et des organes génitaux masculins". 

Sur les Juifs:

23 août 2016, en référence à Raphael Satter, reporter d'AP: "Il a toujours été un rat. Mais il est juif et impliqué dans la question des ((()))".

Note: Avec ces parenthèses, Assange fait mention d'une campagne néo-nazi visant à étiqueter les utilisateurs juifs de Twitter. Beaucoup de gens ont commencé à utiliser ces parenthèses comme signe de solidarité aux utilisateurs étiquetés. 

WikiLeaks doit sa notoriété à la publication d'une mine de documents en 2010, révélées par Chelseay Manning, qui était à l'époque soldat dans l'armée américaine. 

Durant la campagne présidentielle de 2016, Trump a félicité l'organisation pro-transparence, à de nombreuses occasions, et le groupe a souvent eu affaire à Donald Trump Junior, lui demandant de faire la promotion des fuites que WikiLeaks publiait. Durant plusieurs événements publics et sur Twitter, le Donald Trump senior s'en est complu. 

"Très peu surpris par la malhonnêteté des médias et l'incroyable information apportée par WikiLeaks", a-t-il tweeté en octobre 2016. "Tellement malhonnête! Système corrompu!"

Durant une occasion particulière, Assange a demandé au jeune Trump de convaincre le gouvernement australien de le faire ambassadeur aux États-Unis. Assange, un Australien de naissance, est actuellement retranché à l'Ambassade d'Équateur à Londres, et a récemment reçu la citoyenneté équatorienne, après avoir obtenu asile à l'ambassade. Il y a toujours un mandat d'arrêt contre lui au Royaume-Uni pour des accusations de viol en Suède. 

Version originale: Michal Kranz/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le fils de Donald Trump était en contact avec WikiLeaks pendant la présidentielle américaine — voici ce qu'il s'est passé

VIDEO: Voici ce qu'il se passe lorsque quelqu'un meurt pendant un vol

Nouveau ! Découvrez BI Intelligence Profitez dès maintenant de notre offre de lancement ›

Contenu Sponsorisé

Les meilleures astuces d'entrepreneurs pour gagner du temps

  1. Zeus

    il afut donner un prix Nobel a` Assange plutot qu'au guerrier Obama

    • Jean-Claude

      Non, il faut donner le prix Nobel de la Paix à son véritable patron et employeur, Vladimir Putin.

Laisser un commentaire