Les Jeux olympiques d'hiver 2018 commencent ce vendredi 9 février dans la région de PyeongChang en Corée du Sud.

Ce comté montagneux de 40.000 habitants va voir débarquer presque 3000 athlètes et des milliers d'officiels, journalistes, volontaires et spectateurs pendant presque trois semaines.

Voici un aperçu de cette ville olympique avant le début officiel des festivités, alors que les athlètes s'installent et que les médias et volontaires découvrent l'ambiance et les installations.

L'équipe de France a été accueillie comme chaque nation avec une cérémonie officielle, Marseillaise incluse.

Les athlètes reçoivent des masques inspirés des masques traditionnels coréens. Ici l'équipe de France de Bobsleigh.

Ils ont également une paire de lunettes de soleil en forme d'anneaux olympiques — portée ici par l'équipe de France de ski cross: Terence Tchiknavorian, François Place, Arnaud Bovolenta (médaille d'argent à Sochi en 2014) et Jean-Frédéric Chapuis (champion olympique à Sochi).

On leur donne aussi une peluche à l'effigie de la mascotte des jeux, Soohorang le tigre blanc, ici dans les bras des patineuses de vitesse sud-coréennes Kim Ah Rang et Choi Min Jeong.

Il y a deux villages olympiques, un situé à PyeongChang pour les sports de neige, et un situé dans la ville côtière de Gangneung, où auront lieux les sports de glace en intérieur. Voici à quoi ressemble le village de Gangneug.

REUTERS/Kim Hong-Ji

Dans chacun des villages, une gigantesque cafétéria permet aux 2900 athlètes de se restaurer gratuitement 24h/24.

Le drapeau nord-coréen flotte dans le village olympique. En temps normal, le déployer en Corée du Sud est illégal et passible d'une peine allant jusqu'à sept ans de prison.

La décoration des chambres est assez sommaire.

REUTERS/Kim Hong-Ji

Certains athlètes n'hésitent pas à personnaliser leur chambre, comme ici Akwasi Frimpong, qui représente le Ghana en skeleton.

Les salles de bain sont fonctionnelles, mais là encore la décoration est très sobre.

REUTERS/Kim Hong-Ji

L'équipe du Canada marque sa présence à l'entrée de son bâtiment.

Les deux villages des athlètes sont équipés de 174 machines à laver, et autant de sèche-linges.

REUTERS/Kim Hong-Ji

Ils sont également équipés de salles de divertissement, avec consoles de jeux, flipper et baby foot.

REUTERS/Kim Hong-Ji

Le village de Gangneung possède aussi un restaurant McDonald's qui sert de la nourriture gratuitement aux athlètes. Ils ont aussi accès à des distributeurs gratuits de boissons Coca-Cola.

Du côté des journalistes, les bus navette sont équipés de grands écrans pour ne rien rater des épreuves.

Une journaliste de la radio publique américaine Melissa Block a rencontré des poissons mécaniques dans un aquarium du centre des médias.

Elle a également vu un robot de nettoyage se faire interviewer par un journaliste français.

Ainsi qu'un robot qui projette des informations sur les événements de la journée.

Elle a aussi partagé une photo des toilettes coréennes, très complexes vues de l'Occident.

1200 agents de sécurités ont été mis en retrait car une trentaine d'entre eux ont contracté la gastro-entérite. Du coup les organisateurs mettent le paquet au niveau du gel pour les mains afin d'empêcher la propagation du virus, ici à l'entrée de la cafétéria du centre des médias.

Les sponsors n'ont pas le droit d'afficher leur logo à l'intérieur des sites olympiques, mais ils sont bien présents aux alentours.

Cette jeune volontaire pose sur Instagram devant le McDonald's temporaire construit pour les visiteurs à Gangneung.

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le Village Olympique aura 37 préservatifs par athlète — et c'est un peu à cause de Tinder

VIDEO: Le DG de Microsoft explique pourquoi les gouvernements ne doivent pas utiliser les failles logicielles comme armes