Capture d'écran via Twitter/CBC News

  • La police a identifié Alek Minassian, âgé de 25 ans, comme le suspect de l'attaque à la voiture-bélier à Toronto, au Canada, qui a fait 10 morts et 15 blessés lundi.
  • Le suspect a été arrêté et il est en garde à vue.

La police a identifié Alek Minassian, âgé de 25 ans, comme le suspect de l'attaque à la voiture-bélier à Toronto qui a fait 10 morts et 15 blessés lundi 23 avril 2018.

Les faits se sont déroulés vers 13h30, heure locale (19h30, heure française) et Minassian se trouvait à côté d'une camionnette de location blanche quand il a été arrêté environ 20 minutes après. La police a dit qu'il avait été arrêté sans incident.

La police a confirmé que Minassian vivait à Richmond Hill, en Ontario, et aucun autre détail sur le suspect n'a été fourni.

Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique du Canada, a déclaré aux journalistes que l'incident ne serait pas lié au terrorisme.

"J'ai eu l'occasion de m'entretenir avec les hauts fonctionnaires de la sécurité et de la police du gouvernement du Canada et sur la base des informations disponibles en ce moment, il apparait qu'il n'y a pas de lien entre cet incident particulier et la sécurité nationale", a dit Goodale.

Lors d'une conférence de presse lundi soir, le chef de la police, Mark Saunders, a indiqué que la collision n'était pas un accident.

"L'incident a l'air d'être manifestement délibéré", a déclaré Saunders.

Une vidéo de CBC montre un homme qui semble être le suspect avant son arrestation en train de brandir un objet non identifié en direction d'un officier de police et de lui crier dessus. Il est debout devant une camionnette blanche garée sur le trottoir.

La personne qui semble émerger de la camionnette crie "tuez-moi" à l'officier.

L'ancien commissaire de la police de la ville de New York, Bill Bratton a déclaré à MSNBC que Minassian était connu des autorités canadiennes avant l'attaque. Cependant, la police de Toronto soutient que le suspect ne leur était pas connu avant l'incident.

Version originale: Business Insider/Rosie Perper

Lire aussi : Voici pourquoi la visite d'Emmanuel Macron à Washington est inédite même si Donald Trump a déjà reçu d'autres dirigeants étrangers avant lui

VIDEO: Voici pourquoi les sèche-mains des toilettes publiques ne sont pas forcément très hygiéniques