La NASA a choisi huit astronautes en activité et un astronaute retraité pour voler à bord de la flotte spatiale de Boeing et SpaceX. David J. Phillip/AP

La NASA a révélé vendredi 3 août 2018 les quatre équipes d'astronautes qui marqueront "une nouvelle ère dans les vols spatiaux américains", en volant avec la première flotte spatiale commerciale conçue par Boeing et SpaceX dans une série de lancements tests. 

"Pour la première fois depuis 2011, nous sommes sur le point de faire partir des astronautes américains dans des fusées américaines depuis le sol américain", a dit Jim Bridenstine, administrateur de la NASA lors d'une conférence télévisée vendredi. 

Crew Dragon, conçu et construit par SpaceX, la société d'Elon Musk, et CST-100 Starliner, conçu par Boeing, sont deux vaisseaux spatiaux développés pour la NASA, dans le cadre de son Commercial Crew Program. Chaque vaisseau requiert deux tests de lancement avec équipage, avant que la NASA ne les certifie pour des vols de routine. 

Les astronautes sélectionnés vendredi (découvrez la liste ci-dessous) sont en charge de ces missions, toutes les quatre étant prévues pour 2019.

La NASA a lancé son programme Commercial Crew en 2010, juste avant le retrait de sa dernière navette spatiale en juillet 2011. Dans ce cadre, on a demandé à des sociétés aérospatiales privées de développer une nouvelle flotte spatiale prête pour les astronautes — et Boeing et SpaceX sont ressortis vainqueurs. L'agence spatiale américaine a distribué plus de 8 milliards de dollars en prix et en contrats au cours des dix dernières années.

Les objectifs principaux du programme sont de permettre aux vaisseaux américains d'atteindre la Station spatiale internationale (ISS) et de réduire ou d'éliminer la dépendance des États-Unis aux vaisseaux spatiaux Soyouz coûteux de la Russie pour naviguer dans l'espace. 

Boeing et SpaceX sont supposés avoir des systèmes certifiés en 2017, d'après un récent rapport du Government Accountability Office, mais le programme a rencontré de multiples obstacles. Certains retards sont dus à des véhicules de lancement, tels que l'explosion de la rampe de lancement en septembre 2016 d'une fusée Falcon 9 de SpaceX sans équipage, tandis que d'autres sont survenus au cours du développement de ces vaisseaux; Boeing, par exemple, a récemment découvert une fuite de carburant dans son système Starliner

Si la flotte aérospatiale n'est pas certifiée et prête d'ici fin 2019, la NASA pourrait temporairement perdre son accès à l'ISS. Mais l'agence spatiale est convaincue que les missions de Boeing et de SpaceX sont en bonne voie — un sentiment souligné par l'annonce de vendredi. 

La NASA a sélectionné huit astronautes en activité et un astronaute à la retraite de différents horizons. Le groupe inclut d'anciens pilotes de navettes spatiales, d'ex-pilotes test de l'armée, des débutants et — finalement — un groupe de quatre astronautes qui testent et apportent déjà un feedback aux nouveaux vaisseaux commerciaux depuis des années.

Voici ce que nous savons des premiers astronautes à prendre part à la nouvelle conquête spatiale

Dana Varinsky a contribué à cet article.

La NASA a sélectionné ses neuf premiers astronautes commerciaux sur un échantillon de près de 34 candidats.

La "Commercial Crew Cadre", avec de gauche à droite: Doug Hurley, Eric Boe, Bob Behnken et Suni Williams.

Plus de 50 personnes sont issues du corps astronaute de la NASA, bien que 12 d'entre elles, issues de la promotion d'astronautes de 2017 de l'agence, sont encore en formation. 

La NASA a précédemment dit à Business Insider qu'une personne actuellement assignée à une mission spatiale n'aurait pas pu être sélectionnée pour les vols de Boeing et de SpaceX. Ce qui ne laissait que 33 astronautes "actifs" et éligibles.

Quatre d'entre eux font partie du "Commercial Crew Cadre" (visibles sur la photo ci-dessus): un groupe d'astronautes qui ont travaillé avec SpaceX et Boeing pendant trois ans afin de développer les nouveaux vaisseaux. 

La Crew Dragon de SpaceX et CST-100 Starliner de Boeing peuvent l'une comme l'autre accueillir jusqu'à sept personnes. La NASA a assigné deux de ses astronautes pour chacune des quatre premières missions. 

Une illustration de la flotte SpaceX de l'équipe Crew Dragon à gauche, et Boeing VST-100 Starliner à droite. NASA/Kennedy Space Center (via Flickr); Boeing; Shayanne Gal/Business Insider

Boeing prévoit aussi de faire voler l'un de ses propres employés, comme troisième membre d'équipage du vol inaugural de la société à bord du CST-100 Starliner. 

Voici les astronautes nouvellement sélectionnés par la NASA:

Eric Boe

Boe, qui a été sélectionné comme astronaute en 2000, est sans doute l'un des pilotes les plus expérimentés de la Commercial Crew Cadre, le groupe de quatre astronautes qui ont commencé à tester la flotte aérospatiale de SpaceX et Boeing. 

"Observer les petits changements supplémentaires afin de contribuer à un changement révolutionnaire est quelque chose de tout à fait incroyable", a dit Boe, lors d'une session questions/réponses au cours de l'événement de Johnson Space Center, au Texas. 

En tant que colonel de l'Air Force retraité et pilote d'essai, Boe a piloté pendant plus de 6000 heures au total, sur 50 véhicules différents. Il a également été aux commandes de deux navettes spatiales en direction et depuis l'orbite terrestre. 

Boe est membre de la première mission d'essai de vol habité de Boeing, prévue pour mi-2019.

Chris Ferguson

Ferguson, un astronaute à la retraite, portant la combinaison spatiale du CST-100 de Boeing. Boeing

En plus des huit astronautes en activité qui vont voler lors des premières missions habitées d'essai de Boeing et SpaceX, il y a Ferguson, un astronaute à la retraite. 

Ferguson est désormais le premier "astronaute d'entreprise" — il est salarié de Boeing et sera le troisième membre d'équipage de la première mission test de Boeing, a révélé le Washington Post

Ferguson est un choix logique, sachant qu'il a travaillé sur le programme du CST-100 Starliner pendant plusieurs années et qu'il a été commandant de navette spatiale, pilote de navette spatiale et pilote d'essai dans la marine. 

"Avec 40 ans d'écart l'avionique et la technologie, nous pouvons en faire beaucoup plus dans une navette plus petite", a dit Ferguson, ce vendredi. "Vous voyez donc beaucoup de cela, beaucoup plus de capacité en termes de ce que les véhicules peuvent faire. Mais je pense que ce que nous voyons maintenant, c'est un accent beaucoup plus important mis sur la sécurité."

Il participera à la mission du premier vol habité de Boeing, prévu mi-2019.

Nicole 'Duke' Mann

Mann n'a jamais été dans l'espace. Mais elle est lieutenant-colonel dans le US Marine Corps ainsi que pilote d'essai naval avec 2500 heures de vol dans 22 types d'avions. Elle a également fait atterrir des avions de combat 200 fois sur des porte-avions — un exploit extrêmement difficile — et a participé à 47 missions de combat en Irak et en Afghanistan.

"Je suis honorée de pouvoir inaugurer cette nouvelle ère de vols spatiaux américains", a dit Mann lors de l'annonce de la NASA. "En tant que pilote d'essai, il n'y a pas mieux."

Elle fera partie de la première mission test de vol habité de Boeing, prévue pour le milieu de l'année 2019.

Robert Behnken

Behnken saluant après avoir été sélectionné pour voler lors de la première mission avec équipage au sein de l'équipe Crew Dragon. David J. Phillip/AP

Choisi comme astronaute en 2000, Behnken a volé deux fois en orbite à bord de la navette spatiale Endeavour de la NASA. Il est également un pilote d'essai expérimenté de la US Air Force avec plus de 1500 heures de vol sur 25 aéronefs différents.

Tout comme Boe, Behnken a travaillé main dans la main avec Boeing, SpaceX et la NASA pour améliorer le Crew Dragon et le CST-120 Starliner. Il est donc bien préparé pour se vol.

Durant l'événement de vendredi, il a comparé le développement de la navette spatiale à celui des engins de Boeing et SpaceX.

"Il est très difficile d'essayer de dupliquer [la navette spatiale] dans le temps restreint que nous avions", a dit Behnken. "Il nous a fallu des décennies pour arriver à la maturité où nous avons eu la chance de la faire voler, ceux d'entre nous l'ont fait vers la fin du programme". 

Behnken comprend également les risques d'un vol préliminaire: il attendait près de la piste d'atterrissage où la navette spatiale Columbia était censée atterrir en 2003. C'est ainsi qu'il a appris que la navette s'était disloquée lors de son entrée dans l'atmosphère, tuant ses sept membres. 

Il intègre la mission de premier vol habité d'essai de SpaceX, prévu à février 2019, et il se réjouit d'une opération simplifiée.

"La manière dont nous décrivions la navette spatiale était celle qu'il y aurait près de 3000 interrupteurs à l'intérieur et qu'il n'y avait aucune situation que les astronautes ne pouvaient pas aggraver en touchant le mauvais bouton au mauvais moment", a-t-il dit. "Nous sommes reconnaissants que le prochain véhicule dans lequel nous embarquerons sera un peu plus automatisé."

Douglas 'Chunky' Hurley

Hurley, qui a piloté la dernière mission spatiale en novembre 2010. NASA

Hurley est un pilote avec deux expérience en navette spatiale et a lui aussi été choisi en 2000 par la NASA. 

Comme Behnken et Boe, Hurley était pilote d'essai dans l'armée (d'autres astronautes l'appelaient parfois "Chunky", se référant à son indicatif radio militaire). Durant son service, il a cumulé plus de 5000 heures de vol sur 25 modèles différents de la marine américaine. 

Hurley a passé les trois dernières années à travailler sur le Commercial Crew Program en soumettant des idées, en opérant à des tests de prise de main et en apportant un feedback — il a donc de bonnes connaissances sur les deux engins spatiaux.

Hurley prendra part à première mission test de vol habité de SpaceX, prévue pour février 2019.

"Le premier vol est une chose dont vous rêvez lorsque vous êtes pilote d'essai, et vous n'imaginez jamais que cela puisse vous arriver, mais il semble que si", a dit Hurley (Bridenstine a répondu: "Oh, y a intérêt".)

"Bob et moi sommes vraiment enthousiastes à l'idée que le Dragon puisse faire ses preuves dans l'espace et de retourner sur la Station spatiale internationale", a ajouté Hurley, se référant à Behnken. "Ça va être amusant".

Sunita 'Suni' Williams

Williams teste la maquette du Crew Dragon de SpaceX. SpaceX

Williams, qui a grandi dans le Massachusetts, est vétéran de la marine américaine et elle est astronaute depuis 1998. Elle a volé à bord de trois vaisseaux lors de deux missions et a servi en tant que commandant à la Station spatiale internationale laissée en orbite pendant 322 jours, et, dans sa carrière précédente, a piloté 30 types d'avions différents.

Elle a également apporté un feedback crucial à Boeing et SpaceX, dans le cadre du Commercial Crew Cadre, aux côtés de Boe, Behnken et Hurley. 

"Il y a cinq ans, cela aurait été 'hors de question. Pourquoi demander à des prestataires commerciaux de se charger de ça?'" a dit Williams auparavant, à Business Insider. "Maintenant, c'est comme si c'était une progression naturelle du voyage spatial". 

Wiliams participera à la deuxième mission habitée de Boeing, potentiellement en 2019, qui restera à l'ISS. 

Josh Cassada

Cassada en janvier 2014. NASA via Wikipedia

Cassada est un commandant de la marine et pilote d'essai avec 3500 heures de vol à son actif, à bord de 40 types de flotte différentes. Il a participé à 23 missions de combat — et détient un doctorat en physique des particules. 

La NASA a choisi Cassada comme astronaute en 2013, et il n'a pas encore été dans l'espace. Lors de l'événement de vendredi, Cassada a révélé qu'il n'était pas très confiant dans les compétences en russe dont il aurait eu besoin pour un vol Soyouz.

"Je suis sûr qu'il y a au moins un instructeur en langue russe ici qui pense que me laisser piloter un véhicule américain n'est pas une mauvaise idée", a dit Cassada.

Plus sérieusement, Cassada a dit qu'il pensait que le programme était "entre de bonnes mains", avec des acteurs de l'industrie privée, ajoutant: "pouvoir rejoindre l'ISS depuis le sol américain — je ne peux pas imaginer un meilleur honneur, et nous sommes prêts".

Il fera partie de la seconde mission habitée de Boeing, aux côtés de Williams. 

Victor Glover

Glover a été choisi par la NASA comme astronaute en 2013, et il a terminé son entraînement deux ans plus tard. Bien qu'il n'ait pas encore visité l'espace, il n'est pas un débutant — il reste pilote d'essai et commandant dans la marine américaine. Glover a effectué plus de 2000 heures de vol dans 40 avions, 400 atterrissages sur un porte-avions et 24 missions de combat.

"Travailler et vivre dans l'espace est une expérience d'humilité et une formidable bénédiction en soi", a dit Glover vendredi. "Et maintenant, avoir l'opportunité de travailler avec ces grandes sociétés sur quelque chose d'aussi important pour notre nation et la NASA — c'est le rêve."

Glover prendra part à la seconde mission test habitée de Space X, qui restera à l'ISS, probablement en 2019.

Mike Hopkins

Hopkins en octobre 2010. NASA

La NASA a sélectionné Hopkins en tant qu'astronaute en 2009, et ce dernier a déjà voyagé dans l'espace une fois, pendant 166 jours. 

Comme beaucoup d'autres choix de la NASA pour la première phase de tests de vols du Commercial Crew Program, Hopkins a également une expérience militaire ayant trait à l'aviation: il a été commandant et ingénieur de vol de l'Air Force américaine. 

Il a été assigné à la deuxième mission test de Space X, qui débutera probablement en 2019, et qui restera à l'ISS pour un moment. 

"Le transport commercial vers et depuis la station spatiale va nous permettre de maximiser les bénéfices de ce laboratoire en orbite", a dit Hopkins vendredi. "En plus d'apporter des ressources humaines — les astronautes — à la station spatiale, cela va nous permettre de faire des expériences scientifiques et de les ramener sur Terre à un stade avancé de recherche".

Après la nomination des astronautes, Bridenstine a offert aux cadres de Boeing et SpaceX des drapeaux américains à hisser à leur QG.

Gwynne Shotwell.
Dia Dipasupil/Getty Images

Gwynne Shotwell, présidente et chef des opérations de SpaceX, a dit aux astronautes: "Les 7000 femmes et hommes de SpaceX comprennent l'honneur que c'était de faire partie de ce programme, et de se rendre dans l'espace pour nous, alors un grand merci. Nous prenons cela très au sérieux. Nous ne vous laisserons pas tomber". 

Shotwell a ajouté que SpaceX espérait le lancement de sa première mission de démonstration — une Crew Dragon sans personne à l'intérieur — en novembre. 

"Je peux vous le dire: prédire les sites de lancement peut faire de chacun d'entre nous un menteur. Je l'ai prouvé une fois", a-t-elle dit. "Mais je peux vous dire que c'est chez nous". 

L'agence spatiale n'a pas confirmé les dates précises de lancement de l'une ou l'autre des quatre missions, qui accusent un retard d'environ deux ans.

Les astronautes assignés aux vols tests du CST-100 Starliner de Boeing et du Crew Dragon de SpaceX. NASA via AP

Un rapport publié le mois dernier par le Government Accountability Office a dit que Boeing et SpaceX étaient censés avoir certifié leurs systèmes en 2017.

Le GAO a également alerté d'autres retards dans les lancements de missions habités et non-habités prévus par la NASA, ce qui pourrait repousser la certification jusqu'en 2020, alors que l'agence spatiale n'aura plus accès à Soyouz. On dit qu'il n'y a pas de plan de secours pour atteindre l'ISS.

De nouveaux retards pourraient priver les astronautes de la NASA d'accès à l'espace, de manière temporaire mais significative, après le dernier vol de Soyuz, programmé à fin 2019.

Version originale: Dave Mosher/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La NASA a demandé à des experts d'imaginer des maisons pour de futures missions habitées sur Mars — voici les meilleurs projets

VIDEO: Cette invention devrait enfin résoudre ce problème que tout le monde déteste après une partie de beer pong