François Fillon a lâché une remarque sexiste à la journaliste Léa Salamé qui l'interviewait et internet ne l'a pas loupé

Léa Salamé dans l'émission politique de France 2. Capture d'écran Twitter.

Comme les dix autres candidats à l'élection présidentielle, François Fillon était invité sur France 2 jeudi 20 avril au soir.

Interrogé par David Pujadas et Léa Salamé pendant 15 minutes en direct, le candidat Les Républicains (LR) s'est fendu d'une remarque sexiste à l'encontre de la journaliste.

Alors qu'elle le lançait sur la privatisation de la sécurité sociale, il a répondu :

"Je comprends que vous me posiez cette question parce que vous avez été absente quelques temps et je me permets de vous en féliciter", a répondu le candidat dans un sourire. "Mais j'ai déjà répondu 20 fois, y compris sur ce plateau, à la question."

Cette remarque fait référence au fait que Léa Salamé était enceinte, et a accouché au mois de mars dernier. Elle était ainsi absente de l'antenne pendant un mois et demi et revenue à l'antenne le 10 avril.

Cet extrait a été repéré par BuzzFeed News qui l'a rapidement découpé et relayé sur Twitter puis dans un article.

L'extrait a été retweeté plus de 2000 fois, et d'autres internautes n'ont pas manqué de montrer leur colère quant à cette réflexion aussi gratuite que sexiste.

https://twitter.com/AudreyGarcion/status/855323852947116034

Et de renverser le contexte pour montrer combien la remarque n'était pas pertinente, et la tourner en dérision.

https://twitter.com/Mathieu_Gbt/status/855183441566072832

https://twitter.com/widadk/status/855306219505958912

https://twitter.com/NassiraELM/status/855329365868937216

Au cours du débat, David Pujadas a aussi été critiqué pour avoir pris la main de Léa Salamé pour lui signaler qu'elle ne devait pas poser une nouvelle question à Marine Le Pen.

A la fin de l'émission de France 2, de nombreux internautes ont remarqué que François Fillon a quitté le plateau sans serrer la main à Léa Salamé, qui saluait les autres candidats.

François Fillon avait déjà fait preuve de sexisme lorsqu'il avait expliqué, en 2009, à Nathalie Kosciusko-Morizet qu'elle "ne serait pas ministre" car elle était enceinte. Il s'était ensuite excusé en parlant d'une "formule maladroite".

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Cet analyste italien décrit la campagne présidentielle française comme 'une farce terrifiante'

  1. Flops

    Franchement je ne pensais pas que Insider choisirai la voie du buzz low cost.

    Aucun intérêt... Dommage

Laisser un commentaire

Copyright © 2016 Business Insider Inc. Tous droits réservés. Conditions d'utilisations | Charte de protection des données | Publicité

Editions Internationales US UK DE FR AUS ID IN MY SG PL SE NL