Knightscope

  • Un robot de sécurité a été lancé à San Francisco afin de dissuader les SDF de former des campements dans la ville. 
  • Le robot utilise des lasers et des capteurs pour surveiller toute activité criminelle dans une zone donnée. Plutôt que d'intervenir au moment du délit, il alerte les autorités humaines.
  • Le propriétaire du robot, le SPCA de San Francisco, dit qu'il n'y a jamais eu aussi peu de tentes et d'effractions de voitures depuis qu'ils ont déployé le robot dans Mission, un des quartiers de la ville. 

À San Francisco, des robots autonomes qui luttent contre la criminalité sont utilisés pour patrouiller les parkings, les stades et les campus d'entreprises tech pour tenir à distance les sans-abris. 

Le San Francisco Business Times a rapporté la semaine dernière que le SPCA de San Francisco, un groupe de protection des animaux et pour l'adoption d'animaux domestiques, a placé un robot de sécurité devant de ses locaux dans le quartier en cours de gentrification de Mission. La présence du robot devrait dissuader les sans-abris d'installer leurs campements le long des trottoirs. 

La semaine dernière, la ville de San Francisco avait ordonné au SF SPCA de ne pas opérer son robot dans les rues sous peine de recevoir une amende de 1000 dollars par jour pour une utilisation dans les rues sans permis, d'après le  Business Times.

Krista Maloney, responsable des relations presse du SPCA de SF, a dit à Business Insider que les employés ne pouvaient pas traverser les trottoirs sans danger à cause des campements. Maloney a ajouté que depuis que le SPCA a commencé à protéger ses locaux avec le robot — connu sous le nom de K9 — un mois plus tôt, les campements de sans-abris ont diminué et il y a eu moins d'effractions de voitures. 

K9 fait partie d'une série de robots qui luttent contre la criminalité, fabriqué et piloté par la startup Knightscope à Mountain View, en Californie. Les robots de l'entreprise ne se battent pas avec des humains; ils utilisent des équipements comme des lasers, des caméras, un capteur thermique et un GPS pour détecter les activités criminelles et alerter les autorités. 

Leur intention est de fournir aux agents de sécurité humains des yeux et des oreilles "surhumains," selon Bill Santana Li, CEO de Knightscope, qui a parlé avec Business Insider plus tôt cette année.

Knightscope loue des robots pour 7 dollars de l'heure — moins que le salaire horaire d'un agent de sécurité. L'entreprise possède plus de 19 clients dans cinq états américains. La plupart des clients, dont Microsoft, Uber, et Juniper Networks, utilisent les robots pour patrouiller dans leurs parkings et immeubles de bureaux. 

Empêcher les délits, cela fait partie du discours de Knightscope à ses potentiels clients. (Le renforcement de la présence policière peut réduire la criminalité, même si ce n'est pas toujours le cas.)

"Si je met un véhicule de police devant votre maison ou vos bureaux, le comportement criminel change," a dit Li à Business Insider plus tôt dans l'année.

Le robot K9 qui fait des rondes autour du SF SPCA a reçu des réponses mitigées. Au cours de la première semaine où le robot a été déployé, certaines personnes qui installaient un camp de sans-abris pas loin auraient apparemment "posé une bâche dessus, l'ont renversé et ont mis de la sauce barbecue sur tous les capteurs", d'après Jennifer Scarlett, présidente du SF SPCA. Un utilisateur de Twitter aurait rapporté avoir vu des matières fécales être étalées sur le robot.

Certaines personnes ont exprimé leur déception sur Twitter. 

D'autres ont fait l'éloge du robot pour avoir nettoyé leurs rues.

Un porte-parole de Knightscope n'a pas souhaité commenter.

Version originale: Melia Robinson/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les robots vont mettre au chômage 800 millions de personnes d'ici 2030 — et le problème sera pire pour les pays riches

VIDEO: LeBron James explique comment être un bon leader