Résister à la pression de son opposant: c'est tout l'enjeu du sumo. Flickr/Takato mauri

Si Accenture passe à l'action pour racheter WPP ou Publicis, l'un de ses rivaux Capgemini n'aurait sans doute pas le choix de suivre ce mouvement, déclare ce matin son PDG Paul Hermelin, dans les colonnes du Figaro.

Depuis quelques jours, les analystes de Natixis ont fait des cinq plus grands groupes de communication dans le monde (WPP, Omnicom, Publicis, Interpublic, Dentsu) des cibles pour Accenture. En effet, l'activité dans le conseil numérique est est en forte croissante et le groupe dispose des moyens financiers pour réaliser ce type d'opérations.

Pas convaincu par la stratégie de croissance externe pour son groupe, Paul Hermelin avoue tout de même qu'il n'aura sans doute pas d'autre alternative si le marché bouge dans ce sens. 

"Pour compléter notre offre sur ce segment de marché, plutôt que de faire des acquisitions dans la publicité, je préfère passer des alliances ; par exemple, avec Publicis nous avons remporté ensemble le budget McDonald's et nous travaillons sur d'autres compétitions".

"Mais si Accenture rachetait un grand groupe mondial de publicité, la pression du marché et des actionnaires deviendrait forte. Il faudrait alors réfléchir à la manière d'aller dans le secteur de la publicité", ajoute Paul Hermelin, cité par le quotidien.

La période serait idéale pour ce type d'opération de croissance externe. Les sociétés de conseil informatique s'adressent de plus en plus aux directeurs marketing et viennent prendre des parts de marché aux agences digitales des groupes de communication. Dans le même temps, ces derniers souffrent d'une baisse des investissements des annonceurs et d'une pression croissante sur ses marges dans les négociations de contrats.

Publicis a ainsi entrepris une restructuration en profondeur et a fait le choix de la technologie et du conseil, là où ses rivaux se sont spécialisés dans l'achat programmatique — comme WPP — ou les contenus — comme Havas

A 9h39, l'action de Publicis a gagné 0,84% à 59,09 euros, après avoir progressé de plus de 1% dans les premiers échanges. Le CAC 40 recule au même moment de 0,17% et l'action Capgemini perd 0,45% à 100,55 euros.

Personne n'était joignable dans l'immédiat chez Publicis pour un commentaire.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Tous les comptes Yahoo ont été piratés par des hackers

VIDEO: Cette route est peinte en blanc pour lutter contre les fortes températures — voici comment elle fonctionne