Un avion Ryanair sur le tarmac de l'aéroport de Weeze en Allemagne, le 10 août 2018. REUTERS/Wolfgang Rattay

Les conflits sociaux se succèdent au sein de la compagnie aérienne à bas coûts Ryanair.

Ce vendredi, 396 vols ont été annulés en Europe sur 2400 prévus à l'origine, soit près d'un vol sur six. Ce qui affecterait 67.000 passagers selon les calculs du site Air Journal. Plus de la moitié des vols annulés affectent des liaisons en provenance ou à destination de l'Allemagne. 

Il y a deux semaines, les 25 et 26 juillet, une grève des hôtesses et stewards avait conduit à l'annulation de près de 600 vols en deux jours. 

Aujourd'hui, ce sont les pilotes qui ont répondu à un appel à une grève coordonnée au niveau européen. Irlande, Suède, Belgique, Allemagne sont concernés. Le syndicat des pilotes néerlandais VNV avait de son côté annoncé mercredi soir, son intention de se joindre au mouvement, mais il était hors délai, Ryanair exigeant un préavis de sept jours. 

Le mouvement a été déclenché par les pilotes irlandais en réaction notamment à l'annonce par Ryanair de délocaliser en Pologne 100 pilotes et 200 membres d'équipage, actuellement basés en Irlande, les menaçant de licenciement en cas de refus. A la suite de cela, les syndicats des autres pays ont également appelé la grève par solidarité.

La plus grande grève de l'histoire de Ryanair

Mais ce n'est pas le seul problème social de la compagnie. En décembre dernier, les pilotes avaient obtenu que Ryanair reconnaisse certains syndicats, dans certains pays, pour négocier des accords collectifs. 

A l'époque, c'était une avancée sociale considérable pour la compagnie dont le patron, Michael O'Leary, aurait un jour déclaré, que "le jour où y aura des syndicats à Ryanair, il gèlera en enfer". 

Aujourd'hui, les pilotes veulent mettre la pression pour que les négociations avancent moins lentement. Celles-ci doivent porter notamment sur les salaires, les plannings, les vacances et les contrats de travail. En Espagne, le syndicat SEPLA mène d'ailleurs une action en justice pour dénoncer les irrégularités des contrats de travail des pilotes basés dans le pays, rapporte Air Journal. Pour le SEPLA, Ryanair "opère à la limite de la légalité".

Fondée en 1984, et présente sur 86 bases dans 37 pays, la compagnie vit aujourd'hui sa première grève généralisée.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Une grève chez Ryanair perturbe les déplacements de 100.000 passagers dans toute l'Europe

VIDEO: Voici un conseil à suivre si vous pensez ne pas être fait pour quelque chose